Dernières Infos

Jérusalem-est: les Palestiniens dénoncent la démolition de magasins par Israël

AFP
21/11/2018

Des responsables palestiniens ont dénoncé mercredi la démolition à Jérusalem-est, annexée et occupée par Israël, de 21 magasins et stations-service, décrétées "illégales" par les autorités israéliennes.

La police israélienne a confirmé "que 18 entreprises illégales et 3 stations-service" ont été détruites mercredi dans le camp de réfugiés de Shuafat, où vivent 24.000 Palestiniens, unique camp situé à Jérusalem-Est.

Des représentants des autorités israéliennes ont pénétré dans le camp lors d'une opération pour détruire ces magasins et stations-service, tandis que les forces de police ont formé un périmètre de sécurité autour, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

"La municipalité va continuer à agir avec le soutien de la police contre les entreprises illégales", a prévenu la police dans un communiqué.

Ahmad Abou Holy, dirigeant de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) dans le camp de Shuafat, a condamné ces démolitions, selon WAFA, l'agence officielle de presse de l'Autorité Palestinienne.

Khader Dibs, un autre responsable du camp, a également condamné les démolitions des magasins et stations-services, construits en 2007 selon lui.

Les propriétaires de ces entreprises ont assuré n'avoir été informés de la démolition de leurs commerces que 12 heures à l'avance.

Entouré d'un mur de séparation érigé par Israël, le camp de Shuafat ne bénéficie que de services municipaux très limités.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) fournit une aide aux habitants, mais le maire israélien sortant de Jérusalem, Nir Barkat, a dit vouloir le départ de l'Unrwa de la ville, afin que les services fournis par cette agence le soient par la municipalité.

Cette question est très sensible car elle touche aux droits des réfugiés palestiniens et au statut de Jérusalem-est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Israël affirme que le nombre de réfugiés est surestimé car les chiffres présentés par les Palestiniens comprennent les descendants de ceux qui ont fui ou qui ont été expulsés par Israël lors des guerres de 1948 et de 1967.

Israël occupe Jérusalem-est depuis la guerre des six jours de juin 1967 et a ensuite annexé cette partie de la ville, ce qui n'a pas été reconnu par la communauté internationale. Israël revendique la souveraineté sur l'ensemble de la ville et proclame que Jérusalem ne sera plus jamais divisée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants