X

Moyen Orient et Monde

« Ordre » ou « désordre » mondial ?

Conférence

Des experts réunis dans le cadre d’une conférence organisée à Beyrouth par la Fondation May Chidiac tentent de décrypter le recul relatif de la suprématie américaine dans le monde.

19/11/2018

« 2018 commémore le centenaire de la Première Guerre mondiale, allons-nous vers un nouvel ordre mondial ? » Tel était le thème de l’une des conférences organisées samedi par la Fondation May Chidiac à l’hôtel Phoenicia de Beyrouth. Celles-ci réunissaient tout un panel de professeurs et de chercheurs sur le thème du développement et de la liberté d’expression, mais aussi l’interconnexion des esprits pour mieux comprendre l’état actuel du monde. Mais le terme de « nouvel ordre mondial » n’est pas employé ici par hasard. Il est en général utilisé pour décrire la nouvelle politique américaine au sortir de la guerre froide, au début des années quatre-vingt-dix, et symbolise l’unilatéralité de l’hégémonie de Washington sur la scène internationale à partir de cette date.

C’est le 11 septembre 1990, un mois après l’invasion du Koweït par l’Irak et face à la lente désintégration de l’Union soviétique, que le président américain de l’époque, George Bush, choisit d’évoquer pour la première fois ce terme, resté célèbre, dans un discours devant le Congrès. « La crise dans le golfe Persique, malgré sa gravité, offre une occasion rare pour s’orienter vers une période historique de coopération (…) un nouvel ordre mondial peut voir le jour : une nouvelle ère, moins menacée par la terreur, plus forte dans la recherche de la justice et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère où tous les pays du monde, qu’ils soient à l’est ou à l’ouest, au nord ou au sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie », avait alors affirmé le président américain. Ce nouvel ordre mondial a été appliqué avec succès. Les États-Unis, seuls en tête, sont ainsi devenus une « hyperpuissance » pendant de très nombreuses années. Mais près de trente ans après, en 2018, ce nouvel ordre mondial semble connaître des failles et l’hégémonie américaine est de plus en plus menacée par d’autres puissances d’abord émergentes qui ont, au fur et à mesure, réussi plus ou moins à s’imposer. « Le système international est en transition, mais il est trop tôt pour parler d’un nouvel ordre mondial. Le monde de l’après-guerre froide, dominé à un degré sans précédent par les États-Unis, s’est estompé depuis plus de dix ans. Il est remplacé par un ordre international dans lequel le pouvoir est plus distribué – moins concentré », explique l’un des intervenants, Steven Heydemann, professeur au sein du programme Moyen-Orient au Smith College du Massachusetts, interrogé par L’Orient-Le Jour. « Je ne pense pas que nous soyons au cœur d’un nouvel ordre mondial. Nous assistons à une renégociation des droits et privilèges au sein du système international existant (…) Il y a un recul des États-Unis qui a commencé sous Barack Obama et se poursuit actuellement sous Donald Trump », estime quant à lui, dans son intervention, Philip J. Crowley, adjoint au secrétaire d’État américain pour les affaires publiques sous le mandat de Barack Obama. « Malgré le recul, les États-Unis restent le principal acteur, mais d’autres États, comme la Chine et la Russie, sont désormais en mesure d’exercer une influence beaucoup plus grande sur les affaires mondiales », ajoute M. Heydemann. « La Russie et la Chine sont en train d’essayer de créer leur espace avec leur propre arrière-cour. La Chine en s’imposant dans la zone de la mer de Chine méridionale, stratégique pour le commerce mondial, et la Russie en exerçant ses incursions en Ukraine et en Syrie », conclut M. Crowley.


Pour mémoire

En rupture avec ses alliés, Trump fait vaciller l’ordre mondial

Le jour où... Bush père annonçait un « nouvel ordre mondial »

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

L'Amerique est toujours présente il ne faut pas oublier c'est la première puissance mondiale , regarder un peu c qu'elle fait avec l'Iran , je ne suis pas contre , qu'elle laisse tranquille le Liban

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MONDE EST DEJA DANS UN NOUVEL ORDRE OU PLUTOT DANS DE NOUVEAUX ORDRES OU REGNE PARTOUT LE DESORDRE !

ON DIT QUOI ?

Une citation à lire .

Les États unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence, sans jamais avoir connu la civilisation .

Albert Einstein.

ON DIT QUOI ?

Enfin un sujet très intéressant à débattre.

On commencera par un constat simple , la présence d'un clown au bureau ovale ne peut pas donner plus d'indications de ce déclin que n'importe quel autre détail.

Sérieusement parlant , ce qui est arrivé aux usa c'est l'histoire d'un père de famille qui utilisait son salaire pour subvenir aisément aux besoins de sa famille , le temps passe et il se rend compte que les gaspillages , les dépenses faites sans calculer pour assouvir ses appétits égoïstes ne lui suffisent plus , alors il s'en prendra à sa famille en 1er, sa femme , ses enfants et son voisinage , tout y passe avec violence .

Le temps pour lui de réaliser qu'il perd pied autour de lui , les fourmis de la fable ont eu le temps de construire de solides bases pour affronter ses facéties et donc ne laisseront plus faire , elles décident même de s'organiser pour le sortir des grands jeux de ce monde , elles le marginalisent.

Il joue ses dernières cartes ,prendre des sanctions à tort et à travers , trop tard, la roue tourne sans lui , ses capacités de nuisance sont réduites au point d'effet minimal.

Je recommanderais 3 fables de la Fontaine pour comprendre où en est l'Amérique aujourd'hui ,
- la CIGALE et la fourmi
- le lion et le moucheron
- le chêne et le roseau .

Le nouvel ordre mondial proné par bush père après l'invasion de l'Irak aura lieu , mais dans un autre sens que celui rêvé par ce prédateur exceptionnel .
GOOD BYE AMERICA .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants