Rechercher
Rechercher

Liban

Affaire Khashoggi : pour Hariri, les mesures saoudiennes « ouvrent la voie à la justice »

Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, prendra aujourd’hui l’avion pour Riyad où il doit participer au Forum international sur l’investissement qui se déroule dans la capitale saoudienne et qui a été marqué par des désistements en cascade de dirigeants étrangers et chefs d’entreprises, après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien à Istanbul.

À la veille de son départ, M. Hariri, qui commentait les développements liés à ce dossier, a estimé que les mesures prises par le roi Salmane ben Abdel Aziz, dans le cadre de cette affaire, « vont dans un sens qui sert la justice et permet la connaissance de la vérité ». « Ses directives permettent dans le même temps de répondre aux campagnes de dénigrement menées contre le royaume », a-t-il ajouté, soulignant que les « dirigeants arabes qui s’en sont félicités restent attachés à la stabilité et à la sécurité de l’Arabie saoudite, ainsi qu’à la solidarité avec elle ».

Il serait intéressant de signaler à propos de l’affaire Khashoggi que l’homme à qui la responsabilité de l’assassinat du journaliste saoudien a été imputée, Saoud al-Qahtani, conseiller « médias » à la cour royale et considéré comme le bras droit du prince héritier Mohammad ben Salmane (MBS), était aussi impliqué dans l’affaire de la démission de Saad Hariri, en novembre dernier, à partir de Riyad.

Une source au sein des services de renseignements turcs, citée par Reuters, affirme ainsi que le nom de Saoud al-Qahtani « apparaît également dans la détention, il y a un an, de Saad Hariri à Riyad, dans la foulée de l’opération ayant conduit à l’arrestation de centaines de membres de l’élite saoudienne au Ritz-Carlton ». Selon des sources diplomatiques saoudiennes, arabes et occidentales, le Premier ministre Saad Hariri aurait été humilié verbalement et battu. Et qui dirigeait son interrogatoire ? Saoud al-Qahtani (lire en page 6)...


Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, prendra aujourd’hui l’avion pour Riyad où il doit participer au Forum international sur l’investissement qui se déroule dans la capitale saoudienne et qui a été marqué par des désistements en cascade de dirigeants étrangers et chefs d’entreprises, après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut