Dernières Infos

L'Ukraine cède au Patriarcat de Constantinople une église emblématique

AFP
18/10/2018

L'Ukraine a décidé jeudi de donner au Patriarcat de Constantinople le droit d'utiliser une église emblématique, qui lui servira désormais de représentation à Kiev, après sa décision de reconnaître dans ce pays une Eglise indépendante de la tutelle de Moscou.

Un total de 237 députés, contre un minimum requis de 226, ont voté en faveur d'une loi en ce sens, proposée par le président Petro Porochenko, qui doit encore promulguer le texte avant son entrée en vigueur.

Aux termes de cette loi, le Patriarcat de Constantinople obtient le droit d'"usage gratuit et permanent" de l'église Saint-André de Kiev, l'un des monuments emblématiques de la capitale ukrainienne, dont l'Etat restera cependant propriétaire.

Cette décision s'inscrit dans la procédure de reconnaissance par Constantinople d'une Eglise indépendante en Ukraine, a expliqué à l'AFP l'expert en religion ukrainien Dmytro Gorevoï.

"Pour avoir une coopération normale avec le Patriarcat de Constantinople, il faut que celui-ci dispose d'une représentation à Kiev", a-t-il souligné.

Chef-d’œuvre de l'architecture baroque, perchée sur une colline, l'église Saint-André aux coupoles turquoises est considérée comme l'une des plus belles de Kiev. Elle fut bâtie au XVIIIe siècle, quand l'Ukraine faisait partie de l'Empire russe, sur les plans de l'architecte et décorateur italien né à Paris Bartolomeo Francesco Rastrelli.

Ses constructions, très nombreuses dans l'ancien Empire russe et qui incluent notamment le palais d'Hiver et le couvent Smolny à Saint-Pétersbourg en Russie, sont le résultat d'une adaptation des éléments baroques européens aux traditions locales.

Commandée à Rastrelli par l'impératrice Elisabeth de Russie, l'église a reçu son nom d'après l'apôtre Saint André qui a, selon la légende, visité la région de Kiev et prophétisé qu'elle deviendrait le berceau du christianisme dans les terres slaves.

Le patriarcat de Constantinople a reconnu en octobre une Eglise indépendante en Ukraine, une décision historique qui met fin à 332 années de tutelle religieuse russe dans ce pays.

Très attendue par les autorités pro-occidentales de Kiev dont les relations avec la Russie sont au plus bas, cette décision a provoqué l'ire de l'Eglise orthodoxe russe, qui a rompu ses liens avec le Patriarcat de Constantinople.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.