Liberté d’expression

Saydet el-Jabal et Le Bristol mettent les points sur les « i »

Au lendemain de l’annulation de sa conférence annuelle sur le thème « Libérer la décision nationale de la tutelle iranienne pour la préservation de la Constitution et du vivre-ensemble », le Rassemblement de Saydet el-Jabal – qui s’est vu refuser l’accès à l’hôtel Le Bristol pour y tenir l’événement – s’est réuni hier exceptionnellement pour discuter de cette décision.

À l’issue de la réunion, le Rassemblement a publié un communiqué dans lequel il a estimé que « l’interdiction de la tenue de sa conférence, qui était prévue pour le dimanche 7 octobre, prouve que le titre est le bon ». « L’atteinte aux libertés que reflète l’interdiction confirme que le dernier mot est celui de la tutelle iranienne », ajoute le texte.

Le Rassemblement a rappelé qu’il a choisi le thème de sa conférence annuelle au vu de la réalité politique actuelle. « Nous nous sommes entendus avec un hôtel de Beyrouth pour organiser l’événement, afin de lancer un débat autour de ce qui nous semble être nécessaire pour rectifier le tir et relancer le dialogue entre les Libanais, autour de la nécessité de respecter la Constitution, l’accord de Taëf et le vivre-ensemble », a souligné le Rassemblement. Et de poursuivre : « Tout allait normalement jusqu’au moment où nous avons annoncé le thème de la conférence. Et pour cause : l’administration de l’hôtel concerné s’est excusée de ne pas pouvoir nous accueillir. »

En dépit de cela, le Rassemblement semble déterminé à poursuivre sa lutte pour la liberté d’expression. C’est d’ailleurs ce qu’il assure dans son communiqué. « Notre combat aujourd’hui est celui de l’opposition contre cette politique (d’atteinte aux libertés), et contre la mainmise iranienne sur la décision du pays. Une lutte qui va de pair avec le droit à la liberté d’expression », souligne le communiqué qui ajoute : « L’opposition est un droit pacifique et démocratique dont personne ne peut nous priver. » « Nous sommes déterminés à défende ce droit. Notre lutte est celle du droit de choisir notre objectif politique et de l’exprimer. C’est aussi la lutte de toutes les personnes libres, indépendantes et souverainistes au Liban », poursuit le communiqué de Saydet el-Jabal.

La réponse du Bristol

À son tour, l’administration de l’hôtel Le Bristol a publié hier un communiqué dans lequel elle a assuré qu’« elle respecte toutes les forces politiques », se disant prête à « recevoir tous les congrès qui renforceraient le dialogue national ». « L’administration du Bristol est loin de toute polémique politique, et elle est désolée pour le malentendu survenu avec le Rassemblement de Saydet el-Jabal, qui a conduit à l’annulation de son congrès pour des raisons indépendantes de notre volonté. » Notons enfin que Wafic Safa, haut responsable au sein du Hezbollah, a confié hier sur un ton sarcastique à la chaîne al-Jadeed être intervenu personnellement pour interdire la tenue de la conférence au Bristol. « C’était pour amener Farès Souhaid à la banlieue sud », a-t-il ironisé.


Au lendemain de l’annulation de sa conférence annuelle sur le thème « Libérer la décision nationale de la tutelle iranienne pour la préservation de la Constitution et du vivre-ensemble », le Rassemblement de Saydet el-Jabal – qui s’est vu refuser l’accès à l’hôtel Le Bristol pour y tenir l’événement – s’est réuni hier exceptionnellement pour discuter de...

commentaires (4)

Rira bien qui rira le dernier!

Pierre Hadjigeorgiou

11 h 22, le 04 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Rira bien qui rira le dernier!

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 22, le 04 octobre 2018

  • LA RAISON DES MENACES... CHOU 3AYB !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 28, le 04 octobre 2018

  • les sieurs wafic& hassan font tres bien rappeler aux citoyens LIBANAIS leur omnipotence et dernierement leur sarcasme a tous les 2. Comme cela nous, citoyens LIBANAIS ne risquons pas oublier de leur faire face chaque jour, tous les jours, selon nos moyens -tres limites- pour l'instant.

    gaby sioufi

    09 h 41, le 04 octobre 2018

  • "des raisons indépendantes de notre volonté". En clair, des menaces du Hezbollah. Confirmées par Wafic Safa lui-même. Donc, le thème de la conférence. "Libérer la décision nationale de la tutelle iranienne" est parfaitement choisi et correspond bien à la réalité.

    Yves Prevost

    07 h 18, le 04 octobre 2018