Liban

Geagea appelle à « un dialogue paisible »

OLJ
01/10/2018

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a demandé hier à ses partisans « de mettre fin à toute polémique et dialoguer sereinement », estimant qu’« aucune divergence d’opinion ne peut être résolue en jetant de l’huile sur le feu ».

Dans un communiqué, M. Geagea a demandé « à tous les partisans et amis des Forces libanaises de mettre fin à la polémique et de s’abstenir de répondre aux attaques, même si elles viennent d’un parti particulier », appelant à « un dialogue paisible ». « Aucune divergence d’opinion n’a jamais été résolue en jetant de l’huile sur le feu, mais plutôt en discutant et en communiquant », a-t-il souligné. Il a ajouté que « les gens attendent de toutes les forces politiques qu’elles résolvent les problèmes actuels, et non pas qu’elles les aggravent ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants