Liban

Avion réquisitionné à l’AIB : Baabda se lave les mains de toute responsabilité

C. A. | OLJ
25/09/2018

Le bureau de presse de la présidence de la République a affirmé hier dans un communiqué que « les mesures prises pour le déplacement du président Aoun à partir de l’Aéroport international Rafic Hariri à bord d’un avion de la Middle East Airlines sont les mêmes que celles qui sont prises depuis des dizaines d’années pour les voyages du chef de l’État, et partant, c’est la partie chargée de l’organisation du trafic aérien qui assume la responsabilité de toute faille liée aux vols et à leurs horaires ».

Dimanche, les passagers du vol 2005 de la MEA, qui devait relier Beyrouth au Caire, ont été débarqués de l’appareil pour embarquer la délégation du président Michel Aoun, arrivée hier après-midi à New York. L’incident avait suscité la colère de nombreux internautes.

Interrogée par L’Orient-Le Jour, une source proche de Baabda a affirmé que la Middle East Airlines a toujours mis deux avions à la disposition d’un chef de l’État en partance pour l’étranger, et ce pour des raisons de sécurité d’une part, et pour parer à l’éventualité d’une panne qui surviendrait à bord de l’un des avions d’autre part. Selon cette source, il y aurait eu dimanche une mauvaise coordination ou une erreur de gestion au sein de la compagnie aérienne, celle-ci n’ayant pas prévu au préalable d’affréter un second avion. La MEA n’aurait donc pas pris ses précautions en avertissant à temps les passagers de l’avion qui devait se diriger vers Le Caire que leur vol allait avoir du retard. La source affirme dans ce sillage que c’est à la dernière minute que la compagnie se serait avisée et aurait décidé de prendre les mesures qu’elle a toujours prises lors du déplacement d’un président de la République, faisant débarquer les passagers qui auront payé le prix d’une faille dans laquelle ils ne sont pour rien.Quant à la Middle East Airlines, elle a publié hier une note de clarification dans laquelle elle a affirmé que « les informations diffusées par certains médias à propos d’un prétendu communiqué de la MEA lié au retard de vols en date du 23 septembre 2018 » sont erronées, « sachant que la compagnie n’a publié qu’un seul communiqué dans lequel elle a présenté ses excuses aux passagers dont les vols ont été retardés ».

C. A.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants