X

Liban

Nasrallah réitère ses attaques contre les USA, l’Arabie saoudite et Bahreïn

Achoura

« Au Liban, j’appelle à nouveau au calme, à la formation du gouvernement et à l’activation du Parlement (...) », souligne le secrétaire général du Hezbollah, à l’occasion du 10e jour des commémorations de la Achoura.


OLJ
22/09/2018

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur les États-Unis, l’Arabie saoudite et le royaume de Bahreïn, jeudi matin, à l’occasion du dixième jour des commémorations religieuses de la Achoura. Il a d’autre part affirmé que son parti détenait des missiles de précision, en guise d’avertissement à Israël.

Pour la Achoura, des rassemblements populaires ont eu lieu dans les principales régions chiites du pays, notamment dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban-Sud, ainsi que dans la Békaa. Dans un discours retransmis par vidéoconférence, le chef du Hezbollah a tenu à mettre l’accent sur la solidarité de sa formation avec « le peuple opprimé du Yémen qui vit quotidiennement depuis quatre ans (depuis l’opération de la coalition arabe, conduite par Riyad, au Yémen) un Karbala continu (...). Les peuples arabes et musulmans doivent aujourd’hui sortir de leur mutisme pour faire face au massacre odieux perpétré par les forces de l’agression américaine et saoudienne contre le peuple yéménite ».

Hassan Nasrallah a par ailleurs exprimé sa solidarité avec « le peule de Bahreïn pacifique qui supporte l’oppression exercée par le pouvoir et par les pays voisins » (allusion à l’Arabie saoudite). « Des milliers d’ulémas et de jeunes croupissent dans les prisons » (à Bahreïn), a-t-il également affirmé.

Et d’ajouter : « La résistance (le Hezbollah, NDLR) détient des missiles de précision et des missiles moins précis ainsi que d’autres armements. Si Israël ose affronter le Liban, il fera face à un destin inattendu. »

« Notre devoir est de soutenir l’Iran »

« Le fait que je sois encore en vie, alors que les Israéliens cherchent à me tuer jour et nuit, est une preuve de l’échec israélien », a poursuivi le chef du Hezbollah. « Les Israéliens sont en colère et sont inquiets. Ils avaient de grands espoirs en Syrie et en Irak, mais ces espoirs se sont volatilisés. Les Israéliens savent que l’axe de la résistance est plus fort que jamais. »

Sur le plan politique interne, Hassan Nasrallah a répété son appel au calme. « Au Liban, j’appelle à nouveau au calme, au dialogue, à la formation du gouvernement et à l’activation du Parlement. Toutes les formations doivent assumer leurs responsabilités au niveau des différents dossiers. » Hassan Nasrallah a d’autre part exprimé sa reconnaissance envers l’Iran, et affirmé que le parti chiite se devait de soutenir Téhéran. « Avec le soutien indéfectible de l’Iran, la résistance a réalisé des victoires au Liban et a obtenu la libération (des territoires occupés par Israël en l’an 2000). Il est de notre devoir de soutenir l’Iran qui fera face dans les prochaines semaines à une grande et grave échéance, à savoir l’entrée en vigueur des sanctions américaines », a martelé le chef du Hezbollah.

Et de conclure : « Nous savons tous que l’administration américaine fait tout pour encercler la République islamique d’Iran et l’empêcher de vendre son pétrole. Nous savons tous que la République islamique est punie par l’administration US car elle est attachée à sa religion, à sa république, à sa liberté. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

"Dans un discours retransmis par vidéoconférence," mmm... Bizzare, bizzare!! Le puissant Hassan ne sort pas de son abris, malgré l'inimaginable puissance qu'il possède avec des fusées incomparables et une milice victorieuse qui lui est si dévoué!!! Donc la puissance ne procure pas de sécurité et le dévouement ne procure pas confiance en son propre proche entourage...et l'on ose critiquer Bibi et son armée, qui lui pavanne partout sans frayeur, pendant que son armée bombarde impunément!!!
Bizzare au carré...

FAKHOURI

Il n'y a rien à faire !
HN est incapable de faire un discours de paix, un discours sur la construction du Liban
c'est un homme aux ordres,
C'est un fauteur de guerre avec ses missiles de précision,son arrogance, l'éducation des jeunes libanais qui combattent en Syrie sont des exilés de la gâchette d'AKK47 devenus inconciliables d'une vie de paix, incapable d'exercer un métier
Je considère cela comme criminel
Nous sommes un tout petit pays (on ne le répétera jamais assez)qui a souffert de la guerre et des libanais sont morts pour la cause des pays étrangers
Vous ne trouvez pas que notre mérite de vivre en paix avec tous ses voisins ? Ou sont tous ces grands pays de ce monde pour aider les opprimés de la région? Ou sont ils pour aider les palestiniens, les milliers de réfugiés syriens,
Ces grands pays n'ont aucune honte de voir notre pays se débattre depuis des années dans les conflits qui ne le concernent pas
Vous ne pensez pas que ça suffit !
que HN renvoie les missiles aux Iraniens, qu'ils fassent rentrer les jeunes libanais au Liban et qu'il oeuvre pour leur donner un métier. c'est une tâche plus ardue que d'appuyer sur une gâchette
seulement il y a un hic : plus de petrodollars


gaby sioufi

qui n'a pas compris LES LECONS de HN a ce jour ?
qu'il aille s'en informer aupres de l'un ou l'autre de ses allies qui eux l'ont deja apprise par coeur.
parce que lui, rentre dans son abri, ce serait trop difficile a le rencontrer et lui demander explication.

puisque j'en parle voila LA SEULE LECON a comprendre :
RIEN DE RIEN ! RIEN A COMPRENDRE.
Faut juste suivre aveuglement ses instructions, et c'est pas plus difficile que cela car pareilles depuis 20 ans ou plus.
L'IRAN D'ABORD, le LIBAN APRES.

Yves Prevost

HN nous a déjà dit une fois, qu'il ne voulait pas du "Liban d'abord" et il réitère.
"Notre devoir est de soutenir l’Iran". Non monsieur! Notre devoir est de soutenir le Liban, point final!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué