Nos Lecteurs ont la Parole

Pour que les ego restent égaux !

Bélinda Ibrahim
OLJ
06/09/2018

Se prendre pour une star n’est plus, de nos jours, le privilège des vraies étoiles. Il suffit d’avoir un ego surdimensionné, d’être bien sûr très actif sur les réseaux sociaux, de prendre bien soin d’avoir un taux de “followers” 10 000, voire 100 000 fois plus important que celui des “followings”, et le tour est joué. On devient roi ou reine dans un royaume virtuel où les pions / moutons sont légion. Les likes pleuvent, la cote s’envole, la bourse suit, le tapis volant aussi, le buzz n’en parlons pas. “It went viral” devient LA phrase qui propulse les ego sur des podiums pixelisés. Combien de RT ? Waouw ! Twitter a failli péter les fusibles ! Les stories se suivent tout en se ressemblant sur Instagram. On assiste à tout ce que les autres font du lever au coucher.

L’exhibitionnisme a tellement le vent en poupe qu’on envierait les moines qui lévitent sur des sphères tellement plus sain(t)es ! Quant au narcissisme, n’en parlons pas. Des selfies à chaque clignement d’yeux, des shooting photos professionnels aussi. Mon Dieu, pourquoi sommes-nous arrivés à ce degré de superficialité ? La matière grise a fait place nette à une patinoire géante sans relief. Où va le monde ?

Foutus portables, foutue informatique qui formate le peu d’esprits éclairés qui restent. Cette vie de façade semble convenir à un peu trop de monde qu’il est tout à fait légitime de s’inquiéter. Ce qui est à venir ne présage rien de bon. Encore plus d’excès, partout. Jusqu’à débordement. Il a fallu que je me déconnecte un mois de Facebook pour me sentir libérée d’un fardeau. Moi qui croyais que je m’y amusais ! Non, c’était en réalité un travail à plein temps, rien de moins ! Sans congés payés de surcroît. On a beau avoir plus de 2 000 “ friends” virtuels, seuls 10 % d’entre eux sont réactifs. Les autres sont là pour observer ce qui se passe dans les “ salons” des autres. Ils ne se manifestent jamais, mais sont au courant de tout. Ça leur permet de vous rendre visite sans devoir sonner à la porte. C’est “journées portes ouvertes“ en permanence. Un clic permet d’avoir accès à l’autre. Et on a beau limiter son exposition, rien n’y fait. Tout vous renvoie à FB, Twitter, Instagram, LinkedIn, et j’en passe, puisque je dois certainement avoir plus d’un train de retard sur les nouvelles plates-formes virtuelles en vogue.

Il reste que, ce qui me choque le plus dans tout cela, ce sont les stratifications autoproclamées !

Ces aristocrates du Net qui se la jouent grave ! Comme une journaliste/ auteure à qui vous aviez fait une belle interview, qui ne vous remercie même pas et qui ne prend pas la peine de mettre en danger la barre maximale de ses 400 “followings” en vous retournant la politesse de votre “follow “ sur Instagram. Son ego perdrait certainement du grade, même si la parité est une de ses batailles phare ! Et ceci est une toute petite historiette qui illustre, a minima, ce qui se passe au quotidien dans ce monde de frimeurs...

Pour finir, afin que les ego redeviennent égaux, il ne vous reste plus qu’à “unfollower”, “unfriender”, etc. toutes les pseudostars qui se prennent pour le nombril du monde. Elles se sont en réalité trompées d’orifice ! Les trous d’air, ça secoue on est bien d’accord, mais ce n’est que du vent après tout...#AuSecoursJeandeLaFontaine !


À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BRAVO !

MAIS UN CANAL, FORMÉ PAR UNE SOURCE PURE,
SE TROUVE EN CES LIEUX ÉCARTÉS ;
IL S,Y VOIT, IL SE FACHE ; ET SES YEUX IRRITÉS
PENSENT APERCEVOIR UNE CHIMÈRE VAINE.
....
JE PARLE A TOUS ; ET CETTE ERREUR EXTRÈME
EST UN MAL QUE CHACUN SE PLAIT D,ENTRETENIR.
NOTRE AME, C,EST CET HOMME AMOUREUX DE LUI-MÊME ;
TANT DE MIROIRS, CE SONT LES SOTTISES D,AUTRUI,
MIROIRS, DE NOS DÉFAUTS LES PEINTRES LÉGITIMES ;

DE JEAN DE LAFONTAINE


gaby sioufi

jamais aussi drolement exprime.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué