X

À La Une

Trump sur Assad : "Tuons-le, bordel ! Allons-y ! On leur rentre dedans et on les bute"

Etats-Unis

Le journaliste d'investigation Bob Woodward dresse dans un livre le portrait accablant d'un président colérique et paranoïaque.

OLJ/AFP
04/09/2018

Le livre très attendu du journaliste d'investigation Bob Woodward sur Donald Trump dresse le portrait accablant d'un président inculte, colérique et paranoïaque que ses ministres et collaborateurs s'efforcent en permanence de contrôler pour éviter les pires dérapages.

Le Washington Post, qui a obtenu une copie du livre rédigé par celui qui a révélé, avec Carl Bernstein, le scandale du Watergate ayant contraint Richard Nixon à la démission, publie de nombreux extraits peu flatteurs pour le 45e président des Etats-Unis.

Après l'attaque chimique d'avril 2017 attribuée au régime de Bachar el-Assad, M. Trump aurait appelé le ministre de la Défense, le général Jim Mattis, et lui aurait dit qu'il souhaitait faire assassiner le président syrien. "Tuons-le, bordel ! Allons-y ! On leur rentre dedans et on les bute", aurait-il déclaré. Après avoir raccroché. M. Mattis se serait tourné vers un conseiller et aurait dit : "Nous n'allons rien faire de tout cela. Nous allons être beaucoup plus mesurés".

Toujours selon les éléments rassemblés par Bob Woodward, à l'issue d'une rencontre entre M. Trump et son équipe de sécurité nationale sur la présence militaire sur la péninsule coréenne, Jim Mattis, particulièrement exaspéré, aurait dit à des proches que le président se comportait comme un "élève de CM2 ou de 6e" (10 à 11 ans, NDLR).

Bob Woodward décrit aussi, dans ce livre intitulé "Fear : Trump in the White House", la frustration récurrente du secrétaire général de la Maison Blanche, John Kelly, qui est traditionnellement l'homme le plus proche du président au sein de la "West Wing". Lors d'une réunion en petit comité, il aurait ainsi affirmé, à propos de Donald Trump: "C'est un idiot. C'est inutile d'essayer de le convaincre de quoi que ce soit. (...) Je ne sais même pas ce que nous faisons là. C'est le pire boulot que j'aie jamais eu".

Fin août, Donald Trump s'en était pris avec virulence, dans un tweet, à Carl Bernstein, qui a enquêté avec Bob Woodward sur le Watergate et est devenu, comme lui, une figure du journalisme d'investigation. "On se moque à travers tout le pays de Carl Bernstein le négligé, un homme qui vit dans le passé et pense comme un vieux dégénéré, inventant histoire après histoire ! Fake News", avait-il écrit.

Sollicité par l'AFP, la Maison Blanche n'avait pas réagi en milieu de journée à la publication des extraits de ce nouveau livre de Bob Woodward, dont la sorte sortie est prévue le 11 septembre.


Lire aussi
Kerry : Assad avait fait, en 2010, une proposition secrète de paix avec Israël


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

La troisième guerre mondiale commence , préparons nous..

L’azuréen

Le problème c’est qu’avec ce genre de personnage on est à l’abri de rien , d’autant plus qu’il dirige la première puissance mondiale . Il est capable de la pire des catastrophes . Mrs les membres du congrès , mrs les conseillers , faites quelques chose, retenez le !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAIS DANGEREUX ! LES RUSSES, REGIME SYRIEN ET IRANIENS ET ACCESSOIRES EN ONT BIEN PEUR...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué