Moyen Orient et Monde

La Russie renforce sa présence navale au large de la Syrie

Conflit
OLJ
29/08/2018

La Russie a renforcé sa présence militaire au large de la Syrie par crainte de frappes prochaines des Occidentaux visant les forces de Bachar el-Assad, après une « provocation » des rebelles, selon Moscou. Deux frégates armées de missiles de croisière Kalibr, capables de frapper des cibles au sol ou des navires de surface, ont été envoyées samedi en mer Méditerranée, selon le quotidien russe Kommersant, qui citait hier une source anonyme au sein de l’état-major russe. Au total, la flotte russe dispose désormais de dix navires et de deux sous-marins au large de la Syrie, soit le plus important contingent depuis le début de la guerre en 2011, a rapporté de son côté le journal russe Izvestia.

Parallèlement, alors que les combats s’achèvent dans de nombreuses régions, Damas et ses alliés (Moscou et Téhéran) semblent intensifier leurs efforts pour la reconstruction et pour accélérer le retour des 5,6 millions de Syriens chassés par le conflit depuis 2011. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, cité par les agences russes, a déclaré hier : « Depuis 2015, lorsque les villes et les villages ont progressivement commencé à être libérés, plus d’un million de personnes sont retournées chez elles. Aujourd’hui, toutes les opportunités ont été créées pour le retour de près d’un million de personnes supplémentaires. » Ainsi, hier, des milliers de réfugiés ont commencé à retourner à Daraya, pour la première fois depuis la reprise de ce faubourg de Damas par les forces gouvernementales il y a deux ans, ont rapporté les médias syriens. Ces personnes déplacées ont pu revenir à Daraya car les principaux services publics ont été rétablis dans la ville, a précisé la télévision publique.

Par ailleurs, le sort de la province d’Idleb, dont Damas veut reprendre le contrôle, suscite des inquiétudes croissantes au Conseil de sécurité de l’ONU, où plusieurs pays occidentaux ont mis en garde hier contre « les conséquences (humanitaires) catastrophiques » d’une offensive. En outre, à la faveur d’un accord de coopération bilatérale conclu dimanche, des conseillers militaires resteront en Syrie au terme de la guerre, a indiqué hier aussi l’attaché à la Défense iranien à Damas. Enfin, l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a invité des représentants de plusieurs pays occidentaux et du Proche-Orient à une réunion à Genève, le 14 septembre, consacrée à la future Constitution syrienne. Elle sera précédée, les 11 et 12 septembre, d’une réunion avec la Russie, l’Iran et la Turquie, afin de former un comité constitutionnel chargé de rédiger ce document.

Source : agences

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants