X

Liban

Visite du président suisse au Liban pour la « consolidation des liens »

Diplomatie
OLJ
27/08/2018

Le président de la Confédération helvétique, Alain Berset, a entamé hier une visite officielle de trois jours au Liban, du 26 au 28 août, à l’invitation du président de la République, Michel Aoun. C’est la seconde visite d’un président suisse au Liban en dix ans.

M. Berset sera reçu aujourd’hui non seulement par le président Aoun, pour une réunion en tête à tête suivie d’une réunion plus élargie, mais également par le président du Parlement Nabih Berry à Aïn el-Tiné, puis par le Premier ministre désigné Saad Hariri. Une conférence de presse conjointe avec le président Aoun est prévue à Baabda en journée. Mardi, le président suisse et sa délégation se rendront au Liban-Nord où ils seront reçus par le patriarche maronite Béchara Raï au siège estival du patriarcat à Dimane, en présence des hauts dignitaires des différentes communautés religieuses. Également au programme, la visite du musée Gebran Khalil Gebran et de la forêt des cèdres de Bécharré. Auparavant, en matinée, la délégation suisse tiendra une réunion avec la Croix-Rouge libanaise au Nord et effectuera une visite au camp de réfugiés syriens de Tell Maayane (Akkar).

Avant même son arrivée hier à Beyrouth, le président suisse avait posté, sur son compte Twitter, deux messages, l’un en arabe et l’autre en français. « En visite au Liban du 26 au 28 août, a-t-il écrit. Multiculturels et ouverts, nos pays ont beaucoup en commun. Je me réjouis de rencontrer le président Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berry et le Premier ministre Saad Hariri pour consolider les liens qui nous unissent. »

Le président Berset est donc arrivé hier à Beyrouth vers 16 heures à la tête d’une délégation qui compte, outre son épouse Muriel Zeender Berset (à qui un programme spécial a été réservé), le ministre aux Affaires de l’émigration, Urs Von Arb, le directeur des affaires du Moyen-Orient et de l’Afrique au sein du ministère des Affaires étrangères, Wolfgang Amadeus Bruelhart, l’ambassadrice de Suisse, Monika Schmutz Kirogoz, et le conseiller diplomatique de la présidence, Terence Billeter. Il a été reçu à l’aéroport de Beyrouth par le ministre d’État contre la corruption, Nicolas Tuéni, et plusieurs responsables. M. Berset et sa délégation ont visité à pied le centre-ville de Beyrouth, se rendant au musée de Beit Beyrouth, où le président suisse a discuté avec les artistes et s’est informé sur la guerre au Liban.


Lire aussi

Liban-Suisse : valoriser des liens anciens et fructueuxla tribune d'Alain Berset

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Le président de la Confédération helvétique, (la Suisse, la vraie...!...)Alain Berset en visite à ce qu'on appelait "la Suisse du Proche Orient"...il y a bien longtemps...

Bien-venue au Liban !

Aura-t-il le temps de donner quelques conseils de vraie démocratie et surtout de patriotisme aux 3 "responsables" qu'il va rencontrer ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI ON POUVAIT COPIER LE MODELE SWISSE POUR QUE L,ENTENTE ET LA FRATERNITE REGNENT POUR TOUJOURS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants