Liban

Beary souhaite une rencontre entre les jeunes libanais et israéliens

08/08/2018

Le général irlandais Michael Beary a embarrassé hier les officiels libanais ayant assisté à la cérémonie de passation des pouvoirs à la tête de la Finul entre son successeur et lui, le général italien Stefano Del Col. En effet, le général Beary a, dans son mot d’adieu et à la veille du douzième anniversaire de l’entrée en vigueur de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, exprimé le souhait que « les jeunes libanais et israéliens se rencontrent en vue de faire la paix ».
Le général Beary a, à plusieurs reprises, incommodé le président de l’Assemblée nationale, Nabih Berry, qui l’accuse d’avoir fait montre d’un certain penchant en faveur d’Israël. Par contre, la désignation du général Del Col à la tête de la Finul a été accompagnée de soulagement, d’autant qu’il avait déjà servi à deux reprises au Liban en tant que commandant du contingent italien. De ce fait, il connaît la conjoncture libanaise et devrait mieux comprendre la position du Liban vis-à-vis d’Israël.
Par ailleurs, selon des sources diplomatiques, le Liban a réussi à convaincre les pays participant à la Finul d’accepter la prorogation du mandat des Casques bleus au Liban-Sud « sans changer leur mission ou le budget qui leur est alloué », tel que souhaité auparavant par les États-Unis et Israël. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir le 15 août pour décider de cette prorogation, sachant que le mandat de la Finul arrive à expiration le 30 août.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Le Général Michael Beary souhaite "...que les jeunes libanais et israéliens se rencontrent en vue de faire la paix..."

Et pourquoi pas ? Ils réussiraient peut'être là où leurs ainés, des deux côtés de la frontière, ont échoué.
Ne serait-ce pas mieux que de continuer à se faire la guerre pendant des années, sans jamais obtenir un résultat satisfaisant pour l'une ou l'autre partie...libanaise ou israélienne ?

Cela mettrait la soi-disant "résistance libanaise" au chômage...mais sauverait pas mal de jeunes vies des deux côtés de la frontière !

Irène Saïd




Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants