X

Dernières Infos

Liban : arrivée du troisième navire centrale turc à Jiyé

OLJ
15/07/2018

Un troisième navire centrale turc prévu pour la production supplémentaire de courant électrique en été est arrivé dimanche matin au large de Jiyé où il doit être relié à la centrale de la ville, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Cette troisième barge, le Esra Sultan, dont le nom a été confirmé à l'OLJ par le service de presse du ministère de l'Energie, fournira 200 MW supplémentaires d’électricité pour les deux mois d’été qui connaissent la plus forte demande d’électricité au Liban. Karadeniz, l'opérateur turc, ne facturera pas de frais opérationnels pour Eléctricité du Liban "pendant les deux premiers mois", mais le carburant sera tout de même à la charge de l’établissement public. L’opérateur turc ne précise néanmoins pas si la nouvelle barge quittera le Liban à l’issue de ces deux mois, ou si le Liban décidera de la garder et de commencer à payer les coûts d’exploitation. 

Deux navires centrales turcs sont déjà loués par l'Etat libanais pour produire du courant électrique afin de pallier le déficit de production locale.

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, César Abi Khalil, qui a mené les négociations côté libanais, avait assuré en mai que la location de cette barge pendant trois ans avait été négociée à des conditions avantageuses pour le Liban, sans toutefois fournir tous les détails du contrat. L’arrivée de ce nouveau navire-centrale a été décidée dans le cadre d’un accord plus large portant sur la prolongation des contrats de location de deux autres barges que l’État loue à Karadeniz depuis 2013 : le Fatmagül Sultan à Zouk et Orhan Bey à Jiyeh, pour un total de 370 MW.
Le choix de cette solution comme les conditions dans lesquelles le ministre l'a adoptée ont fait l’objet de vives tensions entre plusieurs membres du gouvernement sortant.

Dans un communiqué rapporté par la chaîne LBCI, le conseil municipal de Jiyeh a exprimé son opposition à la venue du troisième navire centrale, lui imputant une aggravation dans la pollution de l'environnement.

"Il semble que notre ville soit devenue aux yeux de nos dirigeants synonyme de zone dédiée à la pollution et aux maladies", a dénoncé le conseil municipal.

"Nous annonçons notre refus d'accueillir cette barge qui apporte avec elle la mort, et nous assurons que nous allons prendre les mesures nécessaires et adéquates pour mettre un terme à cet épisode sanglant", a ajouté le conseil municipal, qui a appelé les députés et les ministres issus de la région à soutenir sa demande.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants