Moyen Orient et Monde

En Roumanie, le pouvoir débarque la chef du parquet anticorruption

Roumanie
OLJ
10/07/2018

Le gouvernement de gauche roumain a obtenu lundi, après des mois de bras de fer, le limogeage de la chef du parquet anticorruption (DNA) Laura Codruta Kovesi, franchissant une nouvelle étape dans son offensive décriée contre le pouvoir judiciaire. En annonçant qu’il avait finalement signé le décret révoquant cette magistrate de 45 ans, devenue un symbole de la lutte anticorruption, le chef de l’État Klaus Iohannis (centre droit) dénoue provisoirement une crise politique qui menaçait de lui coûter son poste. Mais il permet aussi au gouvernement mené par les sociaux-démocrates de marquer un nouveau point dans la bataille qu’il a engagée pour remodeler l’institution judiciaire qu’il accuse d’abus de pouvoir contre la classe politique. Laura Codruta Kovesi a admis sa défaite personnelle : « Mon mandat s’achève aujourd’hui (...). Je resterai procureure mais pas au sein du DNA », a-t-elle réagi dans une déclaration à la presse, entourée de dizaines de procureurs. Mais elle a appelé les Roumains à se mobiliser : « La corruption peut être vaincue, n’abandonnez pas », a lancé cette femme déterminée, manifestement très émue.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué