Worldcup

COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2018 RUSSIE

X

Sport

Coupe du monde : Les tops et flops de « L’OLJ »

Foot
OLJ
09/07/2018 | 00h00

Pendant une Coupe du monde, regarder un match n’est que la moitié du plaisir. L’autre, tout aussi indispensable, est ce moment où, autour de la machine à café ou dans un pub, on commente les matches, on annonce ses pronostics, on débat des performances des joueurs, on s’écharpe pour défendre untel ou untel. Après des débats houleux et passionnés, L’Orient-Le Jour a établi sa liste de tops et flops des quarts de finale au niveau des joueurs et des équipes.

Le joueur top : Subasic
Que ce fut dur cette semaine de choisir le joueur le plus en forme de ces quarts de finale, tant nombre d’entre eux pouvaient y prétendre : Kante, Pickford, Hazard ou Courtois, pour ne citer qu’eux. Le gardien croate a finalement remporté la mise parce qu’il a probablement été le plus décisif au sein de son équipe, le seul à ne jamais trembler dans un match extrêmement compliqué contre le pays hôte, la Russie. Si les Vatreni retrouvent les demi-finales 20 ans après avoir été aux premières loges du doublé de Thuram, ils le doivent en grande partie à la performance de leur gardien. Amoindri par une blessure à la cuisse, Subasic s’est battu contre la douleur et contre tout un peuple pour repousser les tentatives de la Sbornaïa les unes après les autres durant les prolongations. Puis il a confirmé qu’il était l’un des meilleurs gardiens du monde dans l’exercice des tirs au but en repoussant une tentative russe, quelques jours seulement après avoir écœuré les Danois dans le même exercice.

Le pétard mouillé : Neymar
Ce n’était pas le plus mauvais des Brésiliens présents sur la pelouse vendredi soir. Neymar a percé la défense belge à plusieurs reprises et aurait pu terminer la partie avec plusieurs passes décisives à son actif si ses coéquipiers n’avaient pas mangé la feuille à 5 m du but. Mais l’autodésigné successeur de Pelé aura été tellement insupportable tout au long de la Coupe du monde qu’il ne pouvait pas échapper à la case flop sitôt son équipe éliminée. Aucun joueur n’est capable actuellement d’éliminer son vis-à-vis avec autant de facilité. Mais à quoi sert de dribbler 4 joueurs si au final on est incapable de faire la passe dans le bon tempo ? En Russie, Neymar a passé plus de temps à rouler sur la pelouse et à engueuler ses coéquipiers (coucou Thiago Silva) qu’à montrer l’étendue de son talent. Le joueur a incarné tout ce que le football moderne a de plus repoussant : des simulations ridicules, un ego tellement surdimensionné qu’il ferait passer Narcisse pour l’Abbé Pierre et des réactions émotionnelles dignes des pires « telenovelas » mexicaines. Vraiment pas de quoi lui faire pardonner ses horribles coupes de cheveux…

L’équipe en forme : la Belgique
Là encore, comment choisir entre le récital français et la folie belge ? Si la performance française était plus aboutie, sortir le Brésil, surtout un Brésil qui était annoncé comme le grand favori du tournoi, marque tout de même davantage les esprits. Les joueurs et les supporteurs belges se souviendront toute leur vie de ce match, contrairement aux Français. Les Diables rouges ont cueilli la Seleção à froid en menant 2-0 au bout d’une demi-heure. Sur chaque contre-attaque, la Belgique a fait mal au Brésil. Les joueurs semblaient plus motivés, mieux organisés et en meilleure forme physique. On peut citer au moins 7 joueurs belges ayant réalisé une performance XXL : Courtois, Kompany, Fellaini, Meunier, De Bruyne, Hazard et Lukaku. C’est loin d’être le cas côté brésilien. La génération dorée belge est à 180 minutes (sans prolongations) d’un exploit historique. Mais reste avant à répondre à cette question existentielle qui tourmente le monde depuis plus de 2 000 ans et à laquelle seul le grand Jules César s’est permis de donner une réponse : de tous les peuples de la Gaule, lequel est le plus brave ?

L’équipe qui a fait pschiit : l’Uruguay
Il y a une forme d’injustice à désigner la Celeste comme le flop de la semaine. L’équipe était largement diminuée par l’absence de Cavani et a été complètement annihilée par la performance française. Autrement dit, les Bleus ont fait déjouer l’Uruguay. Mais on attendait tout de même beaucoup plus de ce dernier. Sans son superbe buteur, l’Uruguay a ressemblé à une équipe sans talent (pourtant elle n’en manque pas) et sans idées. Les cadres sont plus ou moins passés à côté, à l’image du gardien Muslera, auteur d’une énorme bourde sur le second but français. Surtout, la Celeste s’est fait prendre à son propre jeu : dépassée dans l’engagement physique et dans le vice, elle a multiplié les fautes et a donné l’impression d’avoir perdu son self-control. Perdre en quarts de finale contre cette équipe de France n’a rien de déshonorant. Mais compte tenu de la science tactique de cette équipe, de sa solidité défensive et de son efficacité offensive, on était en droit d’attendre plus. Au moins de faire douter les Bleus.

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C- F- Contributions et Interprétations


… ""Mais reste avant à répondre à cette question existentielle qui tourmente le monde depuis plus de 2 000 ans et à laquelle seul le grand Jules César s’est permis de donner une réponse : de tous les peuples de la Gaule, lequel est le plus brave ?""


Horum omnium fortissimi sunt Belgae

En effet, depuis 24 matches, les Belges sont invincibles. Et demain, je ne veux pas commettre le pari ridicule de la prévision sportive, que contrairement à la devise de Napoléon, demain donc, sera : ""Impossible c’est Français"". Impossible aux Bleus, avec toutes les peines de la Gaule, de surpasser les Belges. Demain, on a rendez-vous avec l’Histoire et les plus ""braves"" donneront une leçon de réalisme…
C. F. (Libanais d’origine Belge)

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants