Dernières Infos

Syrie: rare tir de roquettes par les rebelles sur une ville du sud

AFP
19/06/2018
Des groupes rebelles ont tiré mardi des roquettes sur la ville de Soueida, dans le sud de la Syrie, sans faire de victime, une attaque rare contre cette cité aux mains du régime, a indiqué une ONG.

Ces tirs interviennent alors que l'armée syrienne, qui contrôle Soueida, pourrait lancer prochainement une offensive d'envergure sur les provinces voisines de Quneitra et Deraa, que les rebelles contrôlent toujours à hauteur de 70%.

"Les rebelles ont lancé mardi des roquettes sur des quartiers de la ville de Soueida, ayant provoqué de fortes explosions sans faire de victime", a indiqué à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

"C'est la première fois que des roquettes (des rebelles) s'abattent sur cette ville depuis l'été 2015", a-t-il ajouté.

La province et la ville de Soueida, majoritairement druzes, sont restées relativement à l'abri des combats depuis le déclenchement de la guerre en Syrie en 2011.

Le régime y est omniprésent tandis que la présence des rebelles se confine aux abords, dans les secteurs est reliés à la province voisine de Deraa.

Cette zone à la lisière des deux provinces fait l'objet depuis quelques jours de tirs entre rebelles et forces loyalistes, selon l'OSDH.

Des négociations sont en cours pour déterminer le sort du sud de la Syrie. Mais le président syrien Bachar al-Assad a récemment assuré que l'option militaire était toujours sur la table.

"Nous donnons une chance aux pourparlers politiques. S'ils échouent, il n'y aura d'autre choix qu'une libération par la force", a-t-il mis en garde.

Mardi, des tracts ont été largués par des avions militaires, selon le correspondant de l'AFP, appelant les habitants de Deraa à chasser les "terroristes", qualificatif utilisé par le régime pour désigner l'ensemble des rebelles.

Berceau de la contestation contre le pouvoir syrien, la province de Deraa se trouve à la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan annexé par Israël.

Une position géographique sensible qui explique l'implication de plusieurs puissances régionales et internationales, dont les Etats-Unis et la Russie, dans les pourparlers visant à éviter un embrasement militaire.

Sur un autre front, les combats se poursuivent dans le désert de la province de Soueida entre les forces du régime et les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), qui ont lancé une offensive surprise contre des positions des forces loyalistes.

Huit soldats syriens ont été tués dans les affrontements, a annoncé mardi l'OSDH, selon lequel les troupes du régime ont réussi à reconquérir plusieurs positions de l'EI.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué