X

Économie

Légère croissance de l’activité des banques alpha au 1er trimestre, selon Bankdata

Rapport

Le taux de dollarisation des prêts a atteint son plus bas niveau, à 69 % au premier trimestre 2018.

K. O. | OLJ
14/06/2018

Les 15 plus grandes banques du pays – dont les dépôts excèdent 2 milliards de dollars – ont enregistré une croissance de 1,7 % lors du premier trimestre de 2018, a indiqué hier Bankdata Financial Services dans son dernier rapport trimestriel sur les performances de ces établissements. Les établissements concernés sont, par ordre décroissant : Bank Audi, BLOM Bank, Byblos Bank, Fransabank, Société générale de banque au Liban (SGBL), Bank of Beirut, Bankmed, Banque Libano-Française (BLF), Crédit libanais, IBL Bank, BBAC, First National Bank (FNB), Lebanon and Gulf Bank, Creditbank et, depuis quelques mois seulement, Saradar Bank.
Au niveau des résultats, les actifs consolidés des 15 banques alpha ont atteint près de 236,846 milliards de dollars au premier trimestre de 2018. Ce total s’élève à environ 234,23 milliards de dollars en excluant Saradar Bank, un chiffre qui reste en hausse (+8,6 % environ) par rapport au premier trimestre 2017 pour les 14 autres établissements.
Les dépôts dans les banques alpha retenues dans ce rapport ont en outre totalisé 182,54 milliards de dollars au premier trimestre de 2018, en quasi-stagnation par rapport à la même période un an plus tôt, selon le cabinet. Les dépôts dans les branches locales ont connu une très légère croissance de 0,7 %, tandis que les dépôts dans les filiales à l’étranger ont enregistré une baisse de 5,2 %, principalement en raison des fluctuations de change. Près de 93 % de la croissance des dépôts est attribuée à celle des dépôts en livres. En conséquence, le ratio de dollarisation des dépôts en dollars a reculé à 67 %, contre 67,5 % à fin décembre 2017, un plus haut en dix ans.
Au niveau des prêts, les banques alpha affichent un cumul de 65,3 milliards de dollars, en baisse annuelle de 1,8 %, due principalement à une baisse de 1,7 % du total de prêts contractés au Liban et de 2,1 % dans les filiales à l’étranger. Les prêts en livres ont augmenté de 1,7 %, tandis que ceux en dollars ont baissé de 3,1 %. Ainsi, le taux de dollarisation des prêts a atteint son plus bas niveau, à 69 % au premier trimestre 2018.
Les bénéfices nets cumulés des 15 banques alpha se sont pour leur part élevés à 530 millions de dollars, en hausse de 1,8 % par rapport à fin mars 2017. Les bénéfices des branches locales ont augmenté de 8,5 %. En parallèle, les dépenses opérationnelles ont augmenté de 4 %. Le cabinet note que les fonds propres des banques alpha ont atteint 22,2 milliards de dollars, en hausse de 8,3 % en un an. Enfin, le rendement sur actifs moyens en 2017 a baissé à 0,90 % (contre 0,95 % fin mars 2017), tandis le rendement sur fonds propres a reculé de 10,63 % à 10,37 %.

K. O.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué