Rechercher
Rechercher

Liban

Liban : Le HCR dément s’opposer au retour des réfugiés syriens

Une réfugiée syrienne recevant de l’aide fournie par le HCR, en janvier 2015, à Batroun, au Liban-Nord. Reuters/Omar Ibrahim/File Photo

Aux accusations des responsables affirmant que le HCR entrave le retour des réfugiés, et particulièrement en posant des questions aux éventuels candidats au retour, leur faisant peur, la porte-parole de l’organisation onusienne au Liban, Lisa Abou Khaled, sollicitée par L’Orient-Le Jour, a répondu hier : « Le HCR respecte toujours les décisions individuelles des réfugiés de rentrer chez eux, ne les décourage pas de rentrer et ne s’oppose pas aux retours basés sur une décision individuelle. C’est leur droit. » « Quand les réfugiés expriment l’intention de retourner chez eux, le HCR tente d’accompagner leur préparation. Par exemple, s’il leur manque des documents importants, le HCR les aide à les obtenir : des certificats de naissance, de mariage ou de décès certifiant que de tels événements se sont produits en exil, ou encore des dossiers scolaires. Tous ces documents aident les réfugiés à se réinstaller chez eux et à avoir accès aux écoles et aux services. Ce travail est une responsabilité globale du HCR sur la base des standards internationaux, et c’est quelque chose qui est au cœur de notre mission dans toutes les situations où il y a des réfugiés. »
« Mener des entretiens avec les réfugiés qui ont l’intention de retourner chez eux aide également le HCR à continuer de suivre leur situation en Syrie, ajoute Lisa Abou Khaled. Cela fait partie de la responsabilité du HCR, de trouver des solutions durables, d’accompagner les réfugiés dans le processus de retour dans leurs foyers. »
« Le HCR a systématiquement réaffirmé qu’il respecte la politique du gouvernement libanais selon laquelle l’intégration n’est pas une option pour les réfugiés au Liban, et n’œuvre pas en vue de l’intégration des réfugiés au Liban. L’objectif du HCR est de trouver des solutions à long terme pour les réfugiés hors du Liban, sous la forme d’une relocalisation dans des pays tiers ou d’un rapatriement conforme aux standards internationaux. Le HCR est une organisation humanitaire apolitique dont le rôle est de soutenir les États accueillant des réfugiés et s’assurer que des solutions sont trouvées pour la situation temporaire des réfugiés. »

A.T.


Aux accusations des responsables affirmant que le HCR entrave le retour des réfugiés, et particulièrement en posant des questions aux éventuels candidats au retour, leur faisant peur, la porte-parole de l’organisation onusienne au Liban, Lisa Abou Khaled, sollicitée par L’Orient-Le Jour, a répondu hier : « Le HCR respecte toujours les décisions individuelles des réfugiés...

commentaires (4)

L,IRRESPONSABLE INCOMPETENCE CRÉE UN PROBLEME LA OU IL NE DEVRAIT POINT Y EN AVOIR !

PRET A SOUTENIR L,OLJ QUE JE CONNAISSAIS.

17 h 56, le 09 juin 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • L,IRRESPONSABLE INCOMPETENCE CRÉE UN PROBLEME LA OU IL NE DEVRAIT POINT Y EN AVOIR !

    PRET A SOUTENIR L,OLJ QUE JE CONNAISSAIS.

    17 h 56, le 09 juin 2018

  • On dirait que l'HCR est une entreprise qui travaille à son compte et pour son compte !!!! ils s'agit d'une organisation internationale sous l'égide des Nations Unis. Leur mission est d'aider les déplacés pour rendre leur misère un peu moins insupportable. Si l'HCR est devenu un bras politique des grandes nations il faut que le Liban le sache pour répondre valablement aux provocations

    Shou fi

    16 h 56, le 09 juin 2018

  • Comment un menteur peut il démentir ? Ces organismes n'ont tjrs bossé que pour les usurpateurs et prédateurs de nos ressources.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 47, le 09 juin 2018

  • Mais oui, bien sûr...

    NAUFAL SORAYA

    06 h 59, le 09 juin 2018

Retour en haut