Rechercher
Rechercher

À La Une - proche-orient

Ambassade américaine à Jérusalem : les dizaines de tués à Gaza suscitent l'indignation

"Avec cette décision, les Etats-Unis ont choisi d'être une partie du problème, et perdent leur rôle de médiateur dans le processus de paix" au Proche Orient, juge Erdogan.

Des marines prenant part à la cérémonie d'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis en Israël s'est ouverte lundi 14 mai 2018 à Jérusalem en présence de centaines de responsables américains et israéliens. REUTERS/Ronen Zvulun

Les dizaines de manifestants tués par l'armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza ont suscité lundi l'indignation et des appels à la retenue de la communauté internationale.
De nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, la France et la Russie, ont réprouvé l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem, dont le transfert avait été désavoué par 128 des 193 pays membres de l'ONU.

L'inauguration lundi a suscité une manifestation de dizaines de milliers de personnes dans la bande de Gaza. Plus de cinquante ont été tuées par les soldats israéliens à la frontière. Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé un "massacre".


"La mort choquante de dizaines de personnes, les centaines de blessés par les tirs à balles réelles à Gaza doivent cesser immédiatement. Les responsables de ces violations flagrantes des droits de l'Homme doivent rendre des comptes", a réagi le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU Zeid Ra'ad Al Hussein. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit "particulièrement inquiet" de la situation à Gaza.

Amnesty International a dénoncé une "violation abjecte" des droits de l'Homme et des "crimes de guerre" à Gaza. Human Rights Watch (HRW) a dénoncé "un bain de sang que n'importe qui aurait pu voir venir".


(Lire aussi : Transfert de l'ambassade US à Jérusalem : les dirigeants libanais de tous bords condamnent)



Grande-Bretagne :
"Nous nous inquiétons des informations faisant état de violences et de pertes humaines à Gaza. Nous appelons au calme et à la retenue pour éviter des actions destructrices pour les efforts de paix", a déclaré un porte-parole de la Première ministre Theresa May.

France :
"La France appelle de nouveau les autorités israéliennes à faire preuve de discernement et de retenue dans l'usage de la force", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, soulignant "le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement" et mettant en garde contre "un nouvel embrasement". Paris désapprouve le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem qui "contrevient au droit international", a-t-il rappelé.

Union Européenne :
"Nous demandons à toutes les parties d'agir avec la plus grande retenue afin d'éviter des pertes de vie humaine supplémentaires", a déclaré la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.
Elle a rappelé "la position claire et unie" de l'UE, selon laquelle le transfert des ambassades de Tel Aviv à Jérusalem ne pourra pas advenir avant que le statut de la Ville sainte ne soit réglé dans le cadre d'un règlement du conflit israélo-palestinien.

Russie :
Interrogé pour savoir si le transfert de l'ambassade américaine faisait craindre à la Russie une aggravation de la situation dans la région, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov a répondu: "Oui, nous avons de telles craintes, nous l'avons déjà dit".
"Nous sommes convaincus qu'il ne faut pas revenir unilatéralement sur les décisions de la communauté internationale. Le sort de Jérusalem doit être décidé par un dialogue direct avec les Palestiniens", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.




Turquie :
"Nous rejetons cette décision qui viole le droit international et les résolutions des Nations unies", a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan. "Avec cette décision, les Etats-Unis ont choisi d'être une partie du problème, et perdent leur rôle de médiateur dans le processus de paix" au Proche Orient.
Le porte-parole du gouvernement, Bekir Bozdag, a dénoncé un "massacre" à la frontière avec la bande de Gaza, dont "l'administration américaine est autant responsable qu'Israël".

Koweït :
"Nous condamnons ce qui s'est passé. (...) Aujourd'hui ou demain, nous pourrions demander une réunion d'urgence" du Conseil, a déclaré l'ambassadeur du Koweït à l'ONU, Mansour al-Otaibi, dont le pays est membre non permanent du Conseil de sécurité.

Maroc :
Le roi Mohammed VI a dénoncé une "décision unilatérale", qui "s'oppose au droit international et aux décisions du Conseil du sécurité".

Egypte :
Le ministère des Affaires étrangères exprime "sa vive dénonciation face aux tirs des forces israéliennes contre les civils palestiniens désarmés", qualifiant les tués de "martyrs" et mettant en garde contre une "escalade".
Le grand mufti Shawki Allam a dénoncé, avec l'ouverture de l'ambassade américaine, "un affront direct et clair aux sentiments de plus d'un milliard et demi de musulmans sur terre", qui "ouvre la porte à davantage de conflits et de guerres dans la région".


(Repère : L'ambassade américaine à Jérusalem, ni la première ni la dernière)



Ligue arabe :
La Ligue arabe tiendra une réunion d'urgence mercredi pour discuter du transfert par les Etats-Unis de leur ambassade à Jérusalem, qualifié par le secrétaire général de l'organisation panarabe de "violation claire du droit international".

Belgique :
"J'appelle à éviter tout usage disproportionné de la force et à reprendre le dialogue pour une solution durable au conflit ausi tôt que possible", a écrit le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Norvège :
La ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide, s'est dite "extrêmement préoccupée par la spirale de violences que nous observons maintenant à la frontière entre Israël et Gaza". "Il est inacceptable de tirer à balles réelles sur des manifestants", a-t-elle ajouté.








Lire aussi
Des milliers de Palestiniens de retour à la frontière avec Israël, au péril de leur vie


Les dizaines de manifestants tués par l'armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza ont suscité lundi l'indignation et des appels à la retenue de la communauté internationale. De nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, la France et la Russie, ont réprouvé l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem, dont le transfert avait été désavoué par 128 des 193 pays ...

commentaires (3)

Erdo comme tous les saoudos n'est qu'un HYPOCRITE. Il roule pour eux, s'il pense ce qu'il dit il devrait agir comme le fait l'axe de la résistance. Mais bon au moins lui il condamne. HEUREUSEMENT QU'AU LIBAN LES COMBATTANTS DU HEZB LIBANAIS N'ONT PAS EU LES MEMES FRÉQUENTATIONS ARABES.

FRIK-A-FRAK

22 h 27, le 14 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Erdo comme tous les saoudos n'est qu'un HYPOCRITE. Il roule pour eux, s'il pense ce qu'il dit il devrait agir comme le fait l'axe de la résistance. Mais bon au moins lui il condamne. HEUREUSEMENT QU'AU LIBAN LES COMBATTANTS DU HEZB LIBANAIS N'ONT PAS EU LES MEMES FRÉQUENTATIONS ARABES.

    FRIK-A-FRAK

    22 h 27, le 14 mai 2018

  • BESTIALITE DES MASSACREURS !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE OPINION

    20 h 22, le 14 mai 2018

  • Israël est fort avec les faibles

    Eleni Caridopoulou

    17 h 22, le 14 mai 2018

Retour en haut