Moyen Orient et Monde

Lieberman : Assad doit « mettre les Iraniens dehors »

OLJ
12/05/2018

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a exhorté hier le président syrien Bachar el-Assad à « mettre les Iraniens dehors », au lendemain d’une escalade militaire inédite entre Israël et l’Iran en Syrie. M. Lieberman s’est rendu hier sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël. « Je saisis cette occasion pour adresser ce message à Assad : mettez les Iraniens dehors, mettez Qassem Souleimani et al-Qods dehors », a-t-il dit, selon ses services. Qassem Souleimani commande la brigade al-Qods, chargée des opérations extérieures des gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne. « Ils ne vous rendent pas service, ils ne font que nuire et leur présence ne fait que causer des dégâts et des problèmes », a-t-il ajouté. « Je ne crois pas que ce soit complètement terminé », a dit M. Lieberman en parlant de la confrontation, « nous surveillons attentivement la situation et nous devançons les événements de manière responsable et résolue ».

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants