Liban

Les Arméniens du Liban : tout simplement un mot de remerciement

Le génocide arménien
24/04/2018

Partenaires en joie, partenaires en tristesse, nous sommes tous les enfants du cher Liban.
Ensemble on a vécu l’indépendance et ensemble on a bâti la nation. Ensemble nous avons souffert et ensemble nous nous sommes réjouis. Nous sommes vos frères libanais d’origine arménienne et notre message est un message de paix.
Le mois d’avril est le mois de commémoration du génocide des Arméniens, ce génocide exemplaire, ce génocide sans coupable comme devait dire Elie Wiesel. Un million et demi d’Arméniens cruellement massacrés par les autorités de l’Empire ottoman et toute une nation décapitée et refoulée de son pays ancestral.
Éparpillés et perdus durant la grande exode, c’est dans les pays du bassin méditerranéen qu’ils ont trouvé refuge, et c’est le grand patriarche maronite, Mgr Hoayek, qui a ordonné d’accepter les rescapés arméniens.
Une nouvelle chance a été octroyée à ces survivants.
Qu’est-ce qu’ils voulaient ces Arméniens ? Ils voulaient juste une lueur d’espoir pour vivre et vivre en paix. Une paix qu’ils avaient perdue depuis plus que six cent ans. Une paix qu’ils ont trouvée au pays du Cèdre.
Avec l’indépendance du Liban, les Arméniens se sont considérés partenaires dans ce pays multiconfessionnel. Ensemble ils ont bâti un État modèle parmi les pays alentours. Un pays phare de culture et de tolérance.
Libanais d’origine arménienne nous en sommes fiers. C’est au Liban qu’on a appris la tolérance et la coexistence, c’est au Liban qu’on a réappris à sourire et à rêver encore une fois, enfin c’est au Liban qu’on a appris à contempler la grandeur de Dieu à travers la beauté de ce pays céleste.
En écrivant ces lignes ce n’est surtout pas une leçon d’histoire que je pense donner aux lecteurs, non c’est tout simplement un mot de remerciement. Un sentiment de gratitude que je veux faire passer à tous les grands-parents de mes frères libanais qui ont ouvert leur cœur et leurs portes aux rescapés arméniens. Étant moi-même le petit-fils d’un orphelin, je ne peux que remercier Dieu avant tout de nous avoir donné une chance de vivre dans un pays qui nous a adoptés et que l’on peut dire à haute voix un pays qui est devenu notre patrie mère.

Dr Vartkès ARZOUMANIAN
Abou Dhabi

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Diran Avedian

Docteur Arzoumanian résume la profonde gratitude de notre communauté envers toutes les composantes du peuple du Liban. Nous sommes et resterons libanais à part entière avec notre spécificité ethnique. Il y a un amour profond du liban qui nous unit tous et chaqu’un à ce beau pays que nous aimons et souhaitons paix progrès et prospérité à son peuple.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE COMMUNAUTE DONT L,APPARTENANCE EST BIEN LIBANAISE !

Marionet

Superbe!

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué