Rechercher
Rechercher

Patrimoine

Saïda, ville ouverte... de jour comme de nuit !

Plongée dans les trésors sidoniens avec la Nuit des musées, ce soir.

L’intérieur du musée du savon.

Ce soir, samedi 14 avril, c’est la nuit du patrimoine au Liban, et plus particulièrement à Saïda ! De 17h à 22h, le musée du savon, le khan Sacy et le khan el-Franj, le palais Debbané et la madrassa Aïcha ouvriront leurs portes gratuitement devant les visiteurs désireux d’aller à la découverte des trésors architecturaux de l’antique Sidon. L’événement est prévu dans le cadre de la Nuit des musées, organisée par le ministère de la Culture.

Ces magnifiques bâtisses racontent chacune une histoire passionnante. Le musée du savon est une demeure médiévale du XIIIe siècle, aménagée en atelier de savon au XIXe siècle, avant de devenir la propriété de la famille Audi, qui a entrepris d’en faire un musée. Bâti en 1721, le palais Debbané présente toutes les caractéristiques de l’architecture arabo-ottomane, et abrite une collection de ouds, de rebab zinjals et de bouzouks. Dès le XVIIe siècle, le khan el-Franj accueillait, à l’ombre de ses galeries voûtées, les négociants français de Saïda. Le khan Sacy est un bijou excavé qui date de l’époque des croisés et qui abrite un ancien four à pain ainsi qu’un hammam de la période mamelouke. Quant à la madrassa Aïcha, c’est un palais construit au XVIIe siècle et restauré par la Fondation Hariri.


Le souk au diapason

Au cours de la soirée, ces bâtisses, véritables décors de théâtre, serviront de toiles de fond à différentes expositions. Olfat Baba, directrice du palais Debbané, précise : « L’objectif de cette nuit du patrimoine est de faire découvrir aux visiteurs l’histoire de la ville mais aussi sa culture et son artisanat, le tout dans une ambiance joyeuse et conviviale. » 

Chacun des édifices mentionnés accueillera donc un grand nombre d’artistes et d’artisans. Au musée du savon, la Fondation Audi recevra ainsi des souffleurs de verre venus de Sarafand et des artisans savonniers qui dévoileront les secrets de leur savoir-faire. Un concert de piano, donné en ce même lieu, réjouira les oreilles des visiteurs mélomanes. Les adeptes de musique arabe se rendront au palais Debbané où un joueur de oud les plongera dans une atmosphère des Mille et Une Nuits. Un confiseur sublimera encore la soirée en préparant des loukoums à la rose, à déguster en admirant les créations d’un ébéniste de la région. Au khan el-Franj, le Rotaract Club sera présent derrière un étal de spécialités culinaires locales. Ne manquez pas de goûter la fameuse assha, pâtisserie au cumin noir typiquement sidonienne. Les plus gourmands feront aussi un tour au restaurant Tawlet qui aura table ouverte jusqu’à 22h00. Bien d’autres réjouissances sont prévues au programme, et quelques belles surprises...

Le souk de Saïda dans son ensemble se mettra au diapason de cette atmosphère festive. Éclairé toute la soirée, ses commerçants proposeront des souvenirs et des friandises. Dans la ville en liesse, les scouts sidoniens seront au service des visiteurs qu’ils guideront à travers les méandres de la vieille ville jusqu’à ces lieux hors du commun où l’art et la culture se donnent rendez-vous. S’il y a un déplacement à faire ce week-end, c’est bien celui-là...


Lire aussi

Parcourir l’histoire le temps d’une nuit...


Ce soir, samedi 14 avril, c’est la nuit du patrimoine au Liban, et plus particulièrement à Saïda ! De 17h à 22h, le musée du savon, le khan Sacy et le khan el-Franj, le palais Debbané et la madrassa Aïcha ouvriront leurs portes gratuitement devant les visiteurs désireux d’aller à la découverte des trésors architecturaux de l’antique Sidon. L’événement est prévu dans le...

commentaires (0)

Commentaires (0)