Spécial Orientation professionnelle / Édition 3

Le concepteur UX/UI pour optimiser l’expérience de l’utilisateur du web

27/03/2018

Il s’agit d’une filière assez récente… Les postes de designers UX (expérience utilisateur) et UI (interface utilisateur) constituent une évolution du métier de web designer. En fait, pour répondre au développement du web et de ses technologies, ainsi qu’à l’optimisation des plateformes web et mobiles, les tâches se sont diversifiées et plus de qualifications ont été requises.

Nature des métiers
Optimiser l’expérience de l’utilisateur et susciter son émotion sont aujourd’hui deux aspects primordiaux dans le domaine du web, des applications mobiles ou des objets connectés.
Occupant une fonction stratégique, le designer UX doit travailler sur l’accessibilité du site et sa crédibilité, inspirant confiance à l’utilisateur. Par conséquent, il doit bien connaître les besoins de l’internaute pour répondre à ses attentes.
« Le designer UX se concentre sur l’évaluation et l’amélioration d’une expérience utilisateur », affirme Victor Sauma, Chief Technology Officer (CTO) et cofondateur du groupe Intouch. Ainsi, il se charge de maximiser l’expérience utilisateur, celui-ci étant au centre de son travail de conception. Il travaille, par conséquent, non seulement sur l’ergonomie, mais aussi sur la cohérence de l’interface, en collaboration avec le directeur artistique.
Par ailleurs, pour susciter l’émotion de l’utilisateur, il va intégrer le storytelling (mise en récit) dans l’expérience de ce dernier.
En outre, le designer UI s’occupe de la conception générale et de l’amélioration de l’interface utilisateur, en d’autres termes, du lien entre la machine et l’homme. Il se charge également de « la programmation des interfaces qui permettent d’accomplir des tâches spécifiques », selon Victor Sauma.
Il s’agit surtout d’assurer l’équilibre entre les éléments visuels et graphiques. Le designer UI intervient après le designer UX. Son travail vise l’efficacité et la facilité de la navigation en ligne. À cette fin, il doit assurer la qualité du contenu et améliorer son organisation, pensée par le designer UX. Il doit se charger également de la clarté de la navigation et optimiser les parcours, tenant compte du code design, des paramètres techniques et de l’identité de la marque.
S’adaptant aux nouvelles technologies, il travaille ainsi sur les éléments graphiques de l’interface, comme la couleur, la police ou la taille, de même que sur la navigation tactile, telle la rotation pour les supports mobiles.
Toutefois, selon l’expert, « le UI et le UX convergent de plus en plus en un nouveau rôle : le designer UX/UI ». « Par contre, certains managers en technologie insistent sur le fait que les rôles doivent être séparés », note-t-il.
Pourtant, ces deux métiers ont les mêmes buts : améliorer l’organisation et le design d’une plateforme, concevoir un travail centré sur l’utilisateur et ses émotions afin de fidéliser ce dernier.
« Depuis quelque temps, les entreprises sont à la recherche de concepteurs web qui gardent à l’esprit lors de leur travail les émotions de l’utilisateur. Le résultat est le concepteur UX/UI, un designer capable de concevoir un web intelligible ou des interfaces d’écran mobiles. Il s’assurera qu’ils fonctionnent et les transformera en une expérience passionnante et mémorable pour l’utilisateur », souligne Victor Sauma.
Pour réaliser son projet, tout d’abord, le designer UX/UI rassemble et évalue les besoins des utilisateurs, en collaboration avec les chefs de produit et les ingénieurs. Il élaborera alors le profil type de l’utilisateur. Il illustrera, ensuite, « ses idées de conception en utilisant des story-boards, des flux de processus et des sitemaps », toujours selon le cofondateur d’Intouch. À partir de là, il va « concevoir des éléments d’interface utilisateur graphique, tels que menus, onglets et widgets, définir et concevoir le flux d’écran à l’aide d’une navigation claire, appel à actions, etc. », ajoute-t-il.
En outre, le designer UX/UI doit tenir compte des caractéristiques et des spécificités des différents supports, comme l’ordinateur, le mobile, la tablette, les montres ou les lunettes connectées.

Qualifications et compétences
Les diplômes spécialisés en design UX/UI n’existent pas. Pour accéder à ces postes, il faut se former en infographie, art numérique, graphisme, informatique ou multimédia. Selon Victor Sauma, c’est grâce à l’expérience qu’on exercera le métier de designer UX/UI, en fin de compte.
Créatifs, les designers UX/UI doivent avoir de l’imagination, des connaissances dans les domaines de la psychologie et de la sociologie, mais aussi des compétences de programmeur et des capacités de recherche et d’observation.
Ils doivent connaître « les technologies spécifiques et les logiciels nécessaires pour chaque type de projet, note le responsable, posséder des compétences en wireframing et prototypage et conception d’interaction ».
Par ailleurs, vu qu’ils sont, entre autres, dans le domaine de la communication, ces designers doivent maîtriser « la communication visuelle et être empathiques avec les utilisateurs ».
Enfin, travaillant en équipe, ils doivent savoir collaborer avec les autres et donc posséder des qualités relationnelles.

Débouchés
Les designers UX/UI exercent leur profession dans de grandes entreprises, des start-up, des agences web, des agences de communication ou de design. Ils peuvent évoluer pour devenir responsables de projet web ou directeurs artistiques.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué