X

Liban

Les bordures historiques des trottoirs beyrouthins vont-elles disparaître ?

Patrimoine
OLJ
14/03/2018

Deux tweets du leader druze Walid Joumblatt, portant sur l’un de ses sujets préférés, la sauvegarde du patrimoine, alertaient hier l’attention sur la disparition des célèbres et si familières bordures en pierre jaunâtre ancienne des trottoirs de Beyrouth. Le chef du Parti socialiste progressiste met en cause le conseil municipal de Beyrouth, en postant des photos de ces bordures « en pierre historique, qu’on est en train de remplacer ».

« Voici un autre exemple de ce trottoir en pierre ancienne sur la ligne de l’ancien tramway, qui est également en cours de remplacement, dit-il en postant une autre photo. En espérant que ces modestes remarques, très loin de la politique, attireront l’attention de toutes les listes beyrouthines, du “talisman bleu” (NDLR : en référence à la liste du courant du Futur) au groupe de “Sabaa” (NDLR : un nouveau parti sur la scène libanaise), etc. »

En réponse aux tweets de M.  Joumblatt et aux questions de L’Orient-Le Jour, Hagop Terzian, responsable des relations publiques et relations médias au conseil municipal de Beyrouth, dément formellement ces informations. « M. Joumblatt est un modèle pour nous dans sa lutte pour la préservation du patrimoine, affirme M. Terzian. Mais je dois le rassurer sur le fait que nous ne sommes certainement pas en train de retirer ces bordures en pierres historiques dans les rues de Beyrouth, bien au contraire, nous les remplaçons là où elles sont manquantes en nous approvisionnant dans les dépôts de la municipalité. »

M. Terzian explique, plusieurs photos à l’appui, que des travaux ont été récemment entrepris à la rue Gouraud à Achrafieh pour redonner à cette rue son aspect traditionnel en remplaçant le bitume par un pavé en basalte qui rappelle l’aspect original de l’artère. « Ces bordures en pierre ont été maintenues, contrairement à ce que semble penser M. Joumblatt, assure le membre du conseil municipal. J’insiste moi-même pour que ces pièces rares et dorénavant irremplaçables soient toujours soigneusement préservées. »



Lire aussi
La promesse du mohafez de Beyrouth : « Des espaces verts en un temps record »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué