Rechercher
Rechercher

Liban - Diplomatie

Le Liban invité au Congrès du dialogue national syrien à Sotchi

Le chef de la diplomatie, Gebran Bassil, en compagnie de l’ambassadeur russe. Photo ANI

L’ambassadeur de Russie à Beyrouth, Alexandre Zasypkine, a invité hier le Liban à prendre part au Congrès du dialogue national syrien qui aura lieu le 30 janvier à Sotchi, en Russie. M. Zasypkine s’exprimait lors d’une réunion avec le chef de la diplomatie, Gebran Bassil.

« Nous considérons que ce congrès est une étape importante dans le cadre de la solution politique en Syrie. Il appuiera le processus de Genève et se basera sur la décision du Conseil de sécurité de l’ONU n° 2254 (appuyant une transition politique en Syrie) », a déclaré M. Zasypkine à l’issue de sa réunion avec M. Bassil. « Le dialogue entre les Syriens est l’essentiel de ce congrès et, en même temps, il y a un rôle de supervision de la part des cinq membres permanents de l’ONU et les pays voisins, ainsi que les parties importantes de la région (…). La question de la représentation au congrès revient à chaque pays. Nous sommes en train d’arranger tout cela avec le Liban », a encore dit l’ambassadeur russe.

(Lire aussi : Conflit syrien : pourparlers du "dernier espoir" à l'ONU à Vienne)


Appui technique de l’UE
Gebran Bassil s’est par ailleurs entretenu avec l’ambassadrice de l’Union européenne, Christina Lassen, qui a indiqué que l’UE offrira un « appui technique » aux législatives, prévues le 6 mai prochain. Les deux responsables ont par ailleurs abordé les préparatifs du Liban pour les conférences de Rome II (février), du Cèdre (à Paris) et de Bruxelles (toutes deux en avril).
« Le gouvernement libanais travaille beaucoup pour préparer ces conférences, notamment celle de Paris. Tout le monde s’attend à de grands investissements au Liban, mais on sait également que l’État doit mettre en place certaines réformes économiques, sinon les investisseurs ne seront pas intéressés », a-t-elle souligné.


(Lire aussi : Vienne et Sotchi, deux rendez-vous pour une seule paix )


Le chef de la diplomatie s’est également entretenu avec l’ambassadeur de France, Bruno Foucher, avec qui il a évoqué les relations bilatérales et les préparations des conférences du Cèdre et de Rome II, ainsi que des visites envisagées à Beyrouth du président français, Emmanuel Macron, ainsi que du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.
M. Bassil s’est, en outre, réuni avec le directeur général de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Claudio Cordoni. Ce dernier a assuré que l’Unrwa « fait face à une crise de financement sans précédent », mais continue à honorer ses engagements auprès des réfugiés palestiniens. Les États-Unis ont dernièrement réduit de moitié leur quote-part au financement de l’Unrwa.


Lire aussi

Conflit syrien : tensions croissantes entre les pays garants avant des pourparlers

Quel visage pour la Syrie de demain ?

L’ambassadeur de Russie à Beyrouth, Alexandre Zasypkine, a invité hier le Liban à prendre part au Congrès du dialogue national syrien qui aura lieu le 30 janvier à Sotchi, en Russie. M. Zasypkine s’exprimait lors d’une réunion avec le chef de la diplomatie, Gebran Bassil. « Nous considérons que ce congrès est une étape importante dans le cadre de la solution politique en...
commentaires (1)

GENEVE... SOUS L,EGIDE DES NATIONS UNIES... DEVRAIT ETRE L,UNIQUE PLACE DU DIALOGUE INTER SYRIEN ! LES OCCIDENTAUX DEVRAIENT REFUSER TOUTE AUTRE ALTERNATIVE !

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

09 h 08, le 26 janvier 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • GENEVE... SOUS L,EGIDE DES NATIONS UNIES... DEVRAIT ETRE L,UNIQUE PLACE DU DIALOGUE INTER SYRIEN ! LES OCCIDENTAUX DEVRAIENT REFUSER TOUTE AUTRE ALTERNATIVE !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    09 h 08, le 26 janvier 2018

Retour en haut