X

À La Une

Incident aérien avec le Qatar : les Émirats vont déposer une plainte

golfe

Les autorités émiraties examinent maintenant la possibilité de changer l'itinéraire des vols vers Bahreïn pour éviter l'espace aérien qatari.

OLJ/AFP
16/01/2018

Les Émirats arabes unis vont déposer plainte devant l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), a déclaré mardi un responsable émirati après que deux avions de chasse qataris se sont approchés à environ trois kilomètres, selon lui, de deux avions de ligne émiratis. Les Émirats et Qatar, les "frères ennemis" du Golfe, sont à couteaux tirés depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en juin 2017.

"Aujourd'hui, nous déposerons plainte devant l'Organisation de l'aviation civile internationale pour ces deux incidents sérieux, avec les preuves que nous avons rassemblées, et demanderons l'intervention du conseil (de l'OACI) pour empêcher le Qatar de répéter l'acte", a déclaré à l'AFP Saif al-Suwaidi qui dirige l'Autorité de l'aviation civile émiratie.

Les Émirats ont déclaré que deux avions de chasse qataris avaient "intercepté" lundi deux avions de ligne émiratis qui se dirigeaient vers le royaume voisin de Bahreïn, suscitant un démenti du Qatar.

Les autorités émiraties examinent maintenant la possibilité de changer l'itinéraire des vols vers Bahreïn pour éviter l'espace aérien qatari. "Nous étudions maintenant (un changement d'itinéraire) qui est très loin du Qatar", a dit M. Suwaidi, précisant cependant que "cela prendra un certain temps parce qu'on doit d'abord se mettre d'accord avec Bahreïn".

Selon M. Suwaidi, les avions de chasse qataris se sont approchés à chaque fois à environ trois kilomètres des avions émiratis qui effectuaient des vols réguliers vers Manama, les forçant à retarder leur atterrissage.

Il a indiqué que les incidents s'étaient produits à 10h32 (06h32 GMT) et à 11h05 (07h05 GMT), refusant toutefois de donner les noms des compagnies aériennes et les numéros de vol. Le premier avion avait 230 passagers à son bord et le second 85, a-t-il dit.

L'Autorité de l'aviation civile à Bahreïn a déclaré lundi soir qu'il s'agissait du vol EK837 d'Emirates et du vol EY23B d'Etihad. Bahreïn a aussi annoncé son intention de déposer plainte devant l'OACI.

Avant les incidents de lundi, le Qatar avait accusé des avions militaires émiratis d'avoir violé son espace aérien, le 21 décembre 2017 puis le 3 janvier, et annoncé avoir déposé plainte auprès des Nations unies.

Le 5 juin 2017, les Émirats, l'Arabie saoudite, Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran, grand rival régional des Saoudiens. Ces quatre pays ont fermé leurs liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le Qatar. Doha a rejeté les accusations de soutien à des groupes extrémistes et accusé en retour ces pays de chercher à mettre sa politique étrangère "sous tutelle".

 

Lire aussi
Le Qatar accuse les Emirats d'avoir violé son espace aérien

Le Qatar dénonce une « guerre économique » que lui livrent certains pays arabes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de « L’Orient-Le Jour »

Alerte au plastique

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : le déblocage serait imminent

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué