X

Liban

Un premier pas vers le congé de paternité au Liban

Famille

Mardi, le Conseil des ministres a approuvé un projet de loi accordant aux papas un congé de trois jours ouvrables. Celui-ci doit encore être voté par l'Assemblée.

Nada MERHI | OLJ
21/12/2017

« Quelle bonne nouvelle ! Peut-être que nous ferons un nouvel enfant alors ! » C'est sur un ton mi-figue, mi-raisin que Mohammad, papa de deux enfants, âgés respectivement de 5 ans et de 2 ans, commente l'approbation, mardi, en Conseil des ministres du projet de loi présenté par le ministère d'État aux Droits de la femme concernant le congé de paternité. Conformément à ce projet de loi, qui doit encore être voté par l'Assemblée, le papa a droit à trois jours ouvrables de congé, en plus de son congé annuel, dont il doit bénéficier dans les deux mois qui suivent l'accouchement. En France, ce congé est fixé à onze jours consécutifs, qui s'ajoutent aux trois jours de congé, pour la naissance d'un enfant, et à dix-huit jours consécutifs en cas d'une naissance multiple. Dans d'autres pays européens, comme la Suède, le congé paternité s'étend sur plusieurs semaines.

Anthony est nouvellement marié et attend son premier enfant au mois de juin. Pour lui, l'adoption en Conseil des ministres du projet de loi sur le congé paternité est une bonne nouvelle. « Cela me permettra de passer plus de temps avec mon épouse et mon enfant, confie-t-il. Je pense que c'est une bonne chose pour tous les papas. Elle redonne un équilibre à la relation parentale entre la femme, l'homme et l'enfant. Cela dit, trois jours me paraissent insuffisants. C'est un bon début, nécessaire, mais insuffisant. Compte tenu du Liban et des mœurs de la société libanaise, cette décision est déjà une bonne chose. »

 

« Au moins une dizaine de jours... »
Même son de cloche chez Dimy qui accueillera ses premiers jumeaux en avril prochain. « C'est une démarche positive, observe-t-il. Personnellement, j'allais prendre quelques jours sur mon congé annuel pour pouvoir être avec mon épouse et mes enfants. Je le ferais bien sûr, mais cette décision nous fera gagner quelques jours supplémentaires. Par ailleurs, c'est une décision positive qui pourra bénéficier aux papas qui ont commencé un nouvel emploi et qui n'ont pas encore droit à un congé annuel, comme à ceux qui ont épuisé tous leurs jours de congé. » Et Dimy d'insister : « C'est la première fois que le gouvernement adopte un projet de loi positif. Nous aurions aimé que le congé soit plus long, au moins une semaine. »

Nabil, dont la femme doit accoucher de leur premier enfant en février, estime lui aussi qu'il s'agit d'« une nouvelle très positive, en espérant que ce congé sera plus long ». « De nos jours, tant la femme que l'homme travaillent, poursuit-il. Donc en plus de son travail, de sa grossesse et de l'accouchement, la femme va certainement être fatiguée. Elle aura besoin de l'aide de son mari, qui devrait participer, à son tour, à tout le processus de la prise en charge du bébé. Dans certains pays développés, le congé de paternité peut atteindre un mois. Nous ne réclamons pas autant, mais au moins une dizaine de jours. Ce serait bien. Il n'en reste pas moins que ce projet de loi constitue un premier pas. »

 

Pour mémoire

L’extension du congé maternité, une victoire pour la Libanaise, mais encore bien en deçà des normes internationales

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE SUIS CONTRE ! LE CONGE MATERNITE ON LE COMPREND CAR LA FEMME A SOUFFERT POUR DONNER NAISSANCE... L,HOMME ?

Irene Said

Trois jours ouvrables de congé-paternité...c'est déjà ça de pris...merci !
Trois jours...c'est peu, tous ceux qui ont élaboré ce projet, et qui sont certainement aussi pères...doivent savoir comment les premiers jours après une naissance sont...disons remplis de tout et de rien !
Alors, Messieurs les ministres, soyez un peu plus généreux envers les futurs pères !
Tous y gagneront: le père, la mère et le bébé...ainsi que les frères ou soeurs ainés.
Irène Saïd










Dernières infos

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué