X

Liban

Moukhtara célèbre le 100e anniversaire de la naissance de Kamal Joumblatt

Hommage
OLJ
07/12/2017

Le centième anniversaire de la naissance de l'ancien leader druze, Kamal Joumblatt, assassiné en mars 1977, a été célébré hier à Moukhtara en présence des membres de la famille et de personnalités du monde politique, diplomatique, éducatif, partisan, culturel, religieux et administratif.
Walid Joumblatt, chef du PSP et fils du grand disparu, a tenu à préserver un cachet silencieux à la cérémonie, à laquelle ont participé le ministre de la Culture, Ghattas Khoury, qui représentait le Premier ministre Saad Hariri, l'ambassadeur russe, Alexandre Zasipkyne, Ayman Choucair, ministre d'État pour les Droits de l'homme, et les députés Nehmé Tohmé, Akram Chehayeb, Antoine Saad, Henri Hélou, Alaeddine Terro et Waël Bou Faour.
Un rassemblement s'est d'abord tenu au palais de Moukhtara. Il a été suivi d'une marche en direction de la tombe, devant laquelle des prières ont été récitées et des roses rouges déposées par M. Joumblatt, son épouse Nora et ses enfants Taymour, Aslan et Dalia. M. Zasipkyne, a, de son côté, déposé une couronne de fleurs devant la sépulture.
La veille, celle-ci avait été ornée de bougies allumées par une foule de sympathisants venus par centaines pour rendre hommage au fondateur du PSP. Des flambeaux allumés sur les terrasses et les rues principales ont par ailleurs illuminé toute la région.

Hamadé
À l'occasion de ce centenaire, le ministre de l'Éducation, Marwan Hamadé, a pour sa part rendu hommage au grand leader. « Je m'incline devant chaque position courageuse que vous avez adoptée grâce à votre esprit et à votre cœur, en vue de défendre le Liban, l'arabité juste et la cause essentielle », a-t-il notamment écrit dans une déclaration, en souvenir de Kamal Joumblatt. « Dans le contexte délicat et décisif que nous vivons, j'en viens à me rappeler que vous considériez que tout combat pour la justice est une victoire en soi, que ce combat conduise à donner de sa vie ou à vaincre », a ajouté M. Hamadé, soulignant, en outre, que le disparu « était tenace et visionnaire ».
« Je me souviens que vous nous conseilliez de ne pas rester otages du passé, quels que soient les peines vécues et le sang versé », a encore déclaré M. Hamadé, se promettant que le Liban pour lequel est mort Kamal Joumblatt naîtra à l'image du grand disparu.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

George Khoury

ce meme kamal joumblatt qui a interdit la venue de johnny hallyday au Liban en 1963...obscurantisme quand tu nous tiens...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.