X

Liban

Machnouk évoque une solution dans les jours qui viennent

Crise gouvernementale
OLJ
02/12/2017

Le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a affirmé hier qu'une solution pour sortir de la crise gouvernementale sera trouvée « dans les jours qui viennent ». À l'issue d'un entretien avec le président de la Chambre, Nabih Berry, à Aïn el-Tiné, M. Machnouk a affirmé que « dans les prochains jours, une solution pour sortir de la crise gouvernementale sera définie ». Le ministre de l'Intérieur a précisé que la discussion a porté sur le communiqué sur lequel le Conseil des ministres est en train de travailler, et qui doit répondre aux interrogations du Premier ministre Saad Hariri concernant l'accord de Taëf, la politique de distanciation ou encore les relations du Liban avec les pays arabes.
« De notre côté, nous sommes d'accord avec le président de la Chambre sur le fait que le communiqué doit faire preuve de clarté et de rigueur afin qu'il mette fin à cette crise », a-t-il ajouté. « Par le gel de sa démission, M. Hariri entend servir l'intérêt du pays, sa sécurité et sa stabilité, avant toutes autres considérations », a-t-il précisé.
Le ministre de l'Intérieur a en outre assuré que son ministère « est prêt à organiser les élections législatives à la date prévue ». « Tout ce qui est en rapport avec les élections législatives figure sur l'ordre du jour de nos réunions, d'autant que j'ai discuté de ce sujet avec le président de la République Michel Aoun qui n'a pas manqué de saluer les efforts du ministère », a-t-il conclu.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Henrik Yowakim

« Par le gel de sa démission, M. Hariri entend servir l'intérêt du pays, sa sécurité et sa stabilité, avant toutes autres considérations »

CHER MACHNOUK

L'INTÉRÊT DU PAYS SA SÉCURITÉ ET SA STABILITÉ SONT DES FICTIONS A L'OMBRE DES ARMES DU HIZBOLA

A L'OMBRE DE L'OCCUPATION DU PARTI DU DIABLE

L'INTÉRÊT DU L'IRAN PRIMERA SUR CELUI DU LIBAN

LA SÉCURITÉ DES GENS EST ET SERA A TOUT MOMENT MENACÉE COMME LE PROUVENT LA STUPIDE GUERRE DE JUILLET 2OO6 ET LA CRIMINELLE ET SANGLANTE INVASION DE BEYROUTH OUEST LE 7/5/2OO8

LA STABILITÉ POLITIQUE RESTERA ALÉATOIRE COMME LE PROUVE LA DÉMISSION EN BLOC DES FORCES DU 8 MARS EN JANVIER 2O11 EN DÉPIT DE LEUR ENGAGEMENT DE NE PAS DÉMISSIONNER APRÈS AVOIR OBTENU LE TIERS DE BLOCAGE A DOHA

LES ÉLECTIONS DONT TU PARLES ET QUE TU PREPARES RESTERONT FORMELLES

LE SYSTÈME BANCAIRE PILIER DE L'ÉCONOMIE LIBANAISE PERPÉTUELLEMENT MENACÉE

AU LIEU DE PÉRORER SUR LA "STABILITÉ" C'EST LE MOMENT OU JAMAIS DE NEUTRALISER NE SERAIT CE QUE POLITIQUEMENT CETTE MILICE DU DIABLE VÉRITABLE POUR LE LIBAN ET LA RÉGION

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué