Nos Lecteurs ont la Parole

La puanteur hypocrite

par Karim NAJJAR
OLJ
27/11/2017

Une bombe médiatique vient d'exploser dans les salles de rédaction : les fax et imprimantes crachent leurs dépêches au monde entier. Quel scandale ! Une honte mondiale, un sentiment de dégoût généralisé saisit les journalistes et leurs fidèles lecteurs. Mais comment est-ce possible ?
Oui, lui a abusé pendant des années de la chair de jeunes filles, de jeunes femmes, qui consentaient parfois à offrir leur corps à ce monstre libidineux, acceptaient souvent de sacrifier leur dignité sur l'autel de l'importante carrière professionnelle. Comment pouvaient-elles ne serait-ce que susurrer une réprobation, puisqu'il ne fallait sous aucun prétexte contrarier le monstre ?
Puis soudainement, je vois des langues se délier, des journalistes rugir, des stars se plaindre, des femmes jeunes et moins jeunes se plaindre publiquement, des comédiennes se rebeller, des dépôts de plaintes s'accumuler dans les antennes de police.
Pas un jour sans un article, une caricature, une interpellation ou même des slogans acerbes comme « Balance ton porc ». Ils fleurissent de plus en plus sur les réseaux sociaux.
Fichtre ! Tout le monde somnolait, et là tout le monde se réveille. Avant c'était le désert, maintenant chacun s'époumone et y va de son porte-voix pour condamner l'inacceptable. Mais que se passe-t-il ? On pourrait naïvement supputer que l'ignorance des masses ignares qui ne savaient pas, qui ne connaissaient, qui n'avaient jamais entendu le début du commencement d'un ouï-dire d'un phénomène caché, tapi discrètement sous les lambris des milieux aisés.
Balivernes ! Le monstre sévit dans tous les milieux, dans toutes les couches sociales, dans tous les domaines. Il est partout : dans la rue, dans le métro, au travail, à l'école, à l'université, parfois même dans l'intimité des couples...
À l'unanimité, les peuples s'accordent, à quelques nuances d'appréciation parfois, que les agissements du monstre sont mal. Pour certains un acte répréhensible socialement, pour d'autres un délit et pour certains un crime. Mais l'on s'accorde pour dénoncer ce mal.
On a oublié que « la seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien ».
Plus monstrueux que le mal, le silence dévore les âmes. Il renverse les situations, où la victime n'ose plus se plaindre, où la femme a honte de s'être fait agresser. Le silence des hommes est cruel et ne les grandit jamais. Comment peut-on croire que pendant des années tous le savait, et pourtant, une lamentable omerta empêchait les langues de se délier ?
Quand on sent une mauvaise odeur d'excréments, on ne peut empêcher un mouvement de dégoût, accompagné parfois d'une remarque bien sonore : ça pue !
Mais quand on voit sa voisine dans le métro se faire tripoter, on ne dit plus rien ? Drôle d'échelle de valeurs.
On ne peut rester silencieux face à l'inacceptable, au viol des âmes féminines de la moitié de notre humanité.
Il faut se ressaisir et bannir à tout jamais cette puanteur hypocrite !

 

Lire aussi à la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Remy Martin

En plus de toutes le raisons legitimes de ce reveil planetaire il ne faut pas sous-estimer l'appat des $$$$ ...

gaby sioufi

2 questions se posent :

Pourquoi attendre SI LONGTEMPS avant de DECIDER d'exposer les malfaisants ?
Comment expliquer l'avenement subit de cette REVOLTE ?

Pourquoi limiter la revolte au harcelement Sexuel ? celui moral , psychologique est il moins douloureux ?


Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Émilie SUEUR

La double peine des Syriennes

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.