Rechercher
Rechercher

Liban - Coopération

La G-B a construit au bénéfice de l’armée 74 tours et positions pour contrôler la frontière avec la Syrie

Alistair Burt lors d’une visite aux réfugiés syriens dans un camp informel. Photo ambassade britannique

Le ministre d'État britannique pour le Moyen-Orient et le Développement international, Alistair Burt, a achevé samedi une visite de deux jours au Liban. Une visite au cours de laquelle il a annoncé un soutien supplémentaire de son gouvernement à l'armée libanaise et l'investissement de Londres dans l'avenir du Liban par l'éducation et l'économie.
Lors de sa tournée, le ministre britannique a rencontré le chef de l'État, Michel Aoun, le Premier ministre, Saad Hariri, le président de la Chambre, Nabih Berry, et le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. « Le Royaume-Uni restera aux côtés du Liban en actions et non seulement en paroles, pour la sécurité, la prospérité et la stabilité », a-t-il affirmé.
M. Burt s'est rendu à Ras Baalbeck où il a inspecté une unité de l'armée et visité la salle des opérations de « Fajr el-Jouroud ». « L'armée libanaise a été la première armée de la région à repousser Daech en 2014 », a-t-il reconnu, félicitant « l'institution professionnelle respectée » qui a « réussi à expulser le groupuscule islamiste du territoire libanais en 2017 ».
Le ministre britannique a pu voir comment le Royaume-Uni aide l'armée libanaise à déplacer ses postes d'observation frontaliers sur le territoire récupéré face à Daech lors de l'opération Fajr el-Jouroud. Au total, « 74 tours et positions ont été construites avec le soutien du Royaume-Uni depuis 2012, ce qui permettra bientôt à l'armée libanaise de sécuriser toute la frontière avec la Syrie, de la Méditerranée au mont Hermon », souligne le communiqué de l'ambassade, publié pour l'occasion.
La contribution du Royaume-Uni de 60 millions de livres sterling a compris la fourniture de plus de 300 Land Rover et de 3 000 armures. « Londres a par ailleurs formé 8 000 soldats et envoyé 150 officiers de la troupe dans les meilleures académies militaires du Royaume-Uni. Nous fournissons également 13 millions de livres sterling pour améliorer la police à travers le Liban, dans le cadre du projet de réforme des FSI d'ici à 2022 », a précisé M. Burt.
Le ministre d'État s'est de plus rendu à l'école publique al-Irchad pour filles, située dans la capitale, et dans un campement informel de réfugiés à la Békaa. Reconnaissant le fardeau que représentent les réfugiés syriens pour le Liban, il a pris connaissance de l'aide apportée par Londres aux réfugiés syriens et aux écoles publiques du Liban. Et ce, « à travers un programme-phare pour une éducation de qualité dans les écoles publiques, destiné à tous les enfants du Liban ».
Lors d'une réception organisée pour lancer l'Association libanaise des universités britanniques, Alistair Burt a annoncé l'initiative SoUK.LB visant à aider le secteur des entreprises sociales au Liban, et donc à stimuler la création d'emplois. Il a enfin invité les jeunes Libanais ambitieux à s'inscrire aux programmes de Masters liés aux bourses Chevening délivrées par le gouvernement britannique.


Le ministre d'État britannique pour le Moyen-Orient et le Développement international, Alistair Burt, a achevé samedi une visite de deux jours au Liban. Une visite au cours de laquelle il a annoncé un soutien supplémentaire de son gouvernement à l'armée libanaise et l'investissement de Londres dans l'avenir du Liban par l'éducation et l'économie.Lors de sa tournée, le ministre...

commentaires (3)

MILLE MERCI AU ROYAUME UNI. une question me tarabuste le cerveau: SI JAMAIS hezb devait importer hommes et armes , pourra t il les faire traverser ces memes frontieres ?

Gaby SIOUFI

11 h 47, le 31 octobre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • MILLE MERCI AU ROYAUME UNI. une question me tarabuste le cerveau: SI JAMAIS hezb devait importer hommes et armes , pourra t il les faire traverser ces memes frontieres ?

    Gaby SIOUFI

    11 h 47, le 31 octobre 2017

  • VAIN S,IL N,Y A PAS CONTROLE DANS LES DEUX SENS !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    11 h 45, le 31 octobre 2017

  • Construire des tours de guet pour surveiller la frontière syrienne est une excellente chose, et il faut en remercier le R-U. Mais le problème essentiel n'est pas matériel. Il faut savoir si l'on a vraiment l'intention de rendre cette frontière étanche, ou si l'on tient a continuer à permettre le passage des jihadistes du Hezbollah?

    Yves Prevost

    06 h 56, le 31 octobre 2017

Retour en haut