Scan TV

Deux nouveaux rendez-vous agréables sur la LBCI

Scan TV
21/10/2017

Deux rendez-vous s'imposent sur la LBCI et la LDC : un premier, drôle et sympathique, qui sent bon, nous met l'eau à la bouche, se présente haut en couleur, convenable et même conseillé à toute la famille. Un autre, plus dramatique mais tout aussi divertissant, réservé cependant à la catégorie des adultes.

La première émission à ne pas rater est une nouveauté, avec aux commandes devant la caméra deux personnages adorés des téléspectateurs, le fameux chef Antoine et le présentateur hilarant et affable Michel Azzi. Deux nouveaux noms s'invitent donc sur le plateau de la LBCI et le résultat est un pur délice. La frénésie culinaire du chef cuisinier passionné et l'énergie débordante du jeune présentateur booster du moral, ont débouché sur un mélange homogène très amusant. Le rendez-vous, c'est chaque vendredi à 21h40, un timing plutôt tard pour ce genre d'émission, mais le lendemain, c'est le week-end et l'attente en vaut le coup.

Le programme consiste en une compétition devant les fourneaux entre trois équipes formées chacune d'une maman et son fils. Le concept est sympathique et inédit au Liban et le nom de l'émission est encore plus attendrissant : ma mère est plus forte que la tienne Emmi a2wa min emmak. Des moments de pur bonheur et de rigolade attendent les téléspectateurs, avec pour ingrédient principal et jury le chef adoré des femmes libanaises qui ne jurent que par ses recettes inratables, déjà devenu célèbre sur Télé-Liban. Les amateurs de cuisine libanaise et autres plats traditionnels pourront consulter les recettes magiques du chef renommé qui sont disponibles en ligne sur le site de la chaîne publique. Une bonne dose de bonne humeur qui constituera pour les participants ainsi que pour les téléspectateurs une occasion pour l'apprentissage de nouvelles méthodes utiles pour mieux concocter leurs plats préférés ou avoir de nouvelles idées et varier leurs mets.

La deuxième halte réussie sur la LBCI n'est autre que le feuilleton dramatique, Al-Hob al-Hakiki. Avec Pamela el-Kik comme actrice principale et deux grosses pointures à ses côtés, Assaad Rechdane et Nahla Daoud, le feuilleton s'avère être une petite merveille réalisée par Julien Maalouf, sur un scénario de Pascale Harfouche. Noura, Pamela el-Kik, issue d'une famille sophistiquée et aisée, entame une relation sérieuse avec Ramy, Nicolas Mouawad, d'origine modeste, complètement amoureux, mais qui hésite à se proposer officiellement devant ses parents. La situation financière du père de Noura, Assaad Rechdane, est brutalement ébranlée et tout risque de s'écrouler autour d'eux. C'est à ce moment que la maman de Noura, Nahla Daoud, élabore un stratagème capable de l'éloigner le plus loin possible d'une éventuelle vie de misère. Une réalité inconcevable pour l'épouse superficielle et arriviste qui fera de sa fille le principal appât pour attirer un jeune prétendant, Rakan, Julien Farhat, devenu du jour au lendemain le seul héritier d'un riche propriétaire.

Nahla Daoud campe royalement la mère, gardienne du château, hautaine et matérialiste, prête a tout pour sauver le statut social de la famille en se laissant influencer par un fils dépravé, grand habitué des tables de poker. Elle trouvera le moyen de se débarrasser de l'amant éconduit de sa fille, mais le jour du mariage arrive et pour combien de temps Noura résistera-t-elle à tant de pression ? C'est avec un grand plaisir que le public retrouvera par ailleurs le talentueux Assaad Rechdane dans son rôle de père affectueux mais fatigué par la maladie et par ses finances dans le rouge. C'est d'ailleurs pour sauvegarder sa réputation et ménager sa santé que Noura, sa fille, prendra de graves décisions sur le plan personnel. Ce nouveau projet, tout comme dans les récents feuilletons libanais visant à revaloriser les vétérans des œuvres dramatiques, même dans de timides passages, est à louer. Une panoplie d'acteurs tout aussi brillants complètent la famille de Al-Hob al-Hakiki dont André Nakouzi, Tarek Soueid et Alecco Daoud. LBCI, de dimanche à mardi, 20h40.

 

 

Dans la même rubrique

Nouvelle aventure pour Adel Karam

Indignation après la diffusion d’images brutales dans un documentaire sur la guerre civile

La tête et les jambes

À la une

Retour à la page "Scan TV"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.