Dernières Infos

Venezuela: 4 magistrats de l'opposition se réfugient au Chili

Quatre magistrats vénézuéliens de l'opposition, qui s'étaient réfugiés en août dans l'ambassade chilienne à Caracas avant de fuir vers la Colombie, sont arrivés jeudi à Santiago du Chili, où leur a été accordé l'asile politique.

"Le Chili est le pays des demandeurs d'asile (...). Nous poursuivrons notre engagement en faveur du rétablissement de l'ordre démocratique au Venezuela", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Heraldo Muñoz, qui a accueilli les quatre magistrats (trois femmes et un homme).
Ces derniers avaient demandé en août protection à la représentation diplomatique chilienne, affirmant être persécutés par le gouvernement du président Nicolas Maduro. Deux mois plus tard, ils avaient fui en Colombie.
"Ils nous ont obligés à abandonner notre chère patrie, le Venezuela, mais aujourd'hui une autre nation nous donne refuge, nous protège en liberté", a souligné Elenis Del Valle, arrivée à Santiago avec ses collègues José Fernando Núñez, Zuleima del Valle y Beatriz Ruiz.
Un cinquième magistrat, Luis Marcano, qui a raté son vol, est attendu dans les prochaines heures à Santiago.

Les cinq magistrats seront logés dans un hôtel de Santiago, recevront tous les papiers nécessaires pour résider dans le pays ainsi qu'une aide économique, leurs comptes bancaires ayant été gelés au Venezuela, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Ces juges font partie d'un groupe de 33 juristes nommés magistrats de la Cour suprême par le Parlement, unique institution vénézuélienne contrôlée par l'opposition.
Le gouvernement vénézuélien avait immédiatement refusé ces nominations, niant toute légitimité au Parlement, et ordonné leur arrestation. L'un d'eux avait été interpellé le lendemain puis présenté devant un tribunal militaire.

Le Chili, avec dix autres pays d'Amérique latine et le Canada, a récemment condamné la "rupture démocratique" au Venezuela, secoué par une violente crise économique et politique.


Quatre magistrats vénézuéliens de l'opposition, qui s'étaient réfugiés en août dans l'ambassade chilienne à Caracas avant de fuir vers la Colombie, sont arrivés jeudi à Santiago du Chili, où leur a été accordé l'asile politique.


"Le Chili est le pays des demandeurs d'asile (...). Nous poursuivrons notre engagement en faveur du rétablissement de l'ordre démocratique au...