X

Liban

L’excellence estudiantine libanaise à la conquête de l’Amérique

Universités

Dix des meilleurs étudiants libanais vont poursuivre leurs études supérieures dans les plus grandes universités américaines pendant quatre ans.

19/10/2017

Edith Bitar, l'assistante des affaires culturelles de l'ambassade des États-Unis à Beyrouth, est sur le pied de guerre. C'est elle qui doit accueillir le joyeux groupe d'étudiants à l'ambassade américaine pour la présentation du programme aux journalistes. « C'est vraiment un message positif pour les Libanais », souligne-t-elle en référence au travail de l'organisation nord-américaine Amideast qui aide à l'obtention des bourses d'universités américaines pour les étudiants du Moyen-Orient, et notamment du Liban.

Un téléphone dans une main, son cellulaire dans l'autre, la voilà maintenant aux prises avec la gestion de la sécurité, puisque l'accès du site de l'ambassade américaine est protégé par le franchissement de plusieurs portails de sécurité. Une forteresse où elle seule semble être à son aise. Le groupe des 10 étudiants libanais, choisis pour leur excellence académique, est relativement silencieux, sûrement lui aussi un peu impressionné par la solennité du lieu.

Sur les centaines de candidatures venues du Liban, seulement 10 demandes de bourse ont été retenues par les universités des États-Unis, parmi lesquelles les très prestigieuses Columbia ou Princeton. Pour un total de 2,2 millions de dollars qui couvrent les frais d'inscription de l'université mais aussi une partie des frais de la vie courante.

La plateforme Amideast permet l'aide et le soutien de conseillers qui avisent les étudiants sur les cursus à privilégier, le choix de l'université, l'optimisation de leur parcours universitaire. « La compréhension du système est primordiale pour permettre à un maximum d'étudiants d'obtenir une bourse dans une université compétente », note Barbara Shahin Batlouni, la directrice de l'antenne libanaise de l'organisation. Tout étudiant libanais peut souscrire à ce programme. Un entretien avec Amideast doit seulement déterminer le potentiel d'investissement et la détermination du candidat. « Le profil du candidat : son expérience, son caractère, sa culture ou encore sa capacité à être leader sont des choses que nous valorisons plus que les notes », insiste-t-elle.

 

La diversité : un atout
De par leur religion, leur milieu socioculturel différent, les profils des 10 jeunes Libanais sélectionnés sont très divers. D'origine arménienne, Lauri se tourne vers les relations internationales à Washington D.C., alors que Mohammad va étudier l'économie et l'informatique. « J'avais, dans un premier temps, choisi un cursus en philosophie, mais Amideast m'a aidé à revoir mes priorités car c'est difficile de trouver un travail avec une licence de philosophie », note Mohammad qui va finalement suivre un seul cours de philosophie durant ses études. « Pour le plaisir », ajoute-t-il.

Mark va s'engager dans un double cursus d'ingénierie et de musique, un mélange des genres qui lui était impossible de faire au Liban. « Je joue du piano depuis 10 ans et de la guitare depuis 4 ans, je ne voulais pas renoncer à l'étude de la musique pour mon cursus », argumente-t-il, alors que dans quelques jours il s'envolera pour l'université de Rochester dans l'État de New York.

C'est précisément cette diversité que recherchent les universités américaines. « L'apport d'étudiants venant d'autres pays permet une mixité culturelle importante, ce qui favorise la fécondité des échanges et des débats », conclut la directrice de l'organisme au Liban.

Partir étudier aux États-Unis est une opportunité exceptionnelle pour ces étudiants, mais peut laisser craindre un phénomène de « fuite des cerveaux » qui laisserait partir les étudiants à haut potentiel du Liban vers d'autres pays.

Les 10 jeunes Libanais sont catégoriques : c'est forts de leur savoir qu'ils rentreront au pays du Cèdre pour y mettre en pratique tout ce qu'ils auront appris.

 

Pour mémoire 

De l’Université libanaise aux États-Unis : pour d’anciens étudiants, c’est l’« American dream »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué