À La Une

Une créatrice syrienne fait défiler des mannequins en uniforme de l’armée syrienne à Beyrouth...

Liban
12/10/2017

L'agence de mannequinat L.I.P.S. Management a organisé, de lundi à mercredi, la première édition de son défilé de mode « Designers and Brands », à l'hôtel Four Seasons à Beyrouth. Au programme de ces trois jours consacrés à la mode, un enchaînement de défilés visant à présenter autant de stylistes que possible, dans un laps de temps relativement court. Sur le podium érigé au sein de l'hôtel beyrouthin, ont ainsi été présentés les collections de stylistes libanais, français, saoudiens, turcs, irakiens et syriens.

C'est le dernier défilé de ces trois jours qui a attiré l'attention, lorsque la jeune styliste syrienne Manal Ajaj est montée sur scène entourée de mannequins... en uniformes militaires syriens. Ce "tableau", quelque peu osé au vu des tensions entourant la question des relations libano-syriennes, venait clôturer la présentation de sa collection intitulée « La déesse des jasmins », créée en hommage à Damas, sa ville d'origine.

« J'ai toujours été influencée par la culture damascène et profondément aimé son art et son patrimoine. Ma passion pour la ville des jasmins est clairement visible sur mes modèles », souligne-t-elle dans une courte biographie en ligne.

Avant l'apparition des mannequins en uniforme militaire syrien, ce sont des jeunes femmes qui avaient défilé, l'une portant une longue robe noire, des gants noirs, et un voile couvrant toute sa tête à l'exception de ses yeux, et censée rendre hommage à « la femme de Cham » (appellation en arabe populaire de Damas). D'autres mannequins arboraient des tenues dont il est indiqué qu'elles font référence à des déesses d'anciennes civilisations ayant vécu sur le territoire de la Syrie actuelle, comme la divinité nabatéenne Atargatis.

 

Sur son site internet personnel, Manal Ajaj explique que ses « créations visent à clarifier la position actuelle de la Syrie au moyen de retours vers le passé, et par l'impulsion actuelle visant à créer un avenir meilleur. Ma collection veut établir une connexion entre le passé et le futur. »

 

Déclenché en 2011 par la répression gouvernementale de manifestations pacifiques, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Aujourd'hui au Liban, la scène politique est divisée en ce qui concerne les relations libano-syriennes, plusieurs parties politiques souhaitent une normalisation des relations avec la Syrie, notamment pour redynamiser les échanges commerciaux et résoudre la crise des déplacés syriens, tandis que d'autres ne reconnaissent pas le régime de Bachar el-Assad et prônent une politique de distanciation vis-à-vis de ce dernier.

 

Lire aussi

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DAMMOUS Hanna

Subside de Damas.

Irene Said

"...Quel avenir meilleur..."
représenté par des mannequins masculins en uniforme syrien...chez nous au Liban ?
Pourquoi n'a-t-elle pas fait ce "défilé" dans son pays, la Syrie ou à Damas "qu'elle aime profondément"...?
Vraiment du n'importe quoi...et ridicule !
Irène Saïd

lila

une créatrice devrait créer. qu'a t elle créé pour mériter une reconnaissance et un titre dans le journal ? elle n'a fait que copier un modèle.

Bery tus

cette femme qui n'a aucun gout, fait expres ou quoi !?!

Remy Martin

Faut pas leur en vouloir, voyons. Ils ont tjrs été champions du mauvais goût ...

gaby sioufi

jusqu'ou va t on encore ?
quelles autres insolences a notre sens de l'honneur allons nous devoir subir ?

a quel degre d'indignite, d'irrespect , de trahison allons nous atteindre ?

quelles autres bottes vont elles nous ecraser ?

vers quels enfers allons nous encore descendre ?

Yves Prevost

L'armée syrienne à la mode? Allons donc!...

Wlik Sanferlou

Un lavage de cerveau plus blanc que Mr propre lui-même.dommage dommage...
La sergent est renvoyée pour bien moins que cette orgie artistique et Douieri est chahuté pour avoir dit les quatre vérités quand d autres basquent dans leur obscurantisme.
Le Liban, back to bronze age...

Chalhoub Lilianne

Quelle honte ! Scandaleux !!!

Tueni Myriam

Celle-là, on la laisse passer sans aucune censure, mais Ziad Doueiri on le fout en prison parce qu'il a visité Israël il y a 5 ans, même si le ministère de la culture l'a envoyé représenter le Liban en Italie et qu'il en a ramené un trophée !!
W BLEID ...... !!!!! ????????????????????????????????????????

Antoine Sabbagha

Tenue militaire mais pourquoi ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE A OSÉ ! DU PROGRAMMÉ ET INSPIRÉ PAR D,AUTRES...

Sarkis Serge Tateossian

On est loin, très loin de l'esprit créateur des années 60 et 70 ...
Les esprits sont-ils figés ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour Beyrouth, Macron a donné un nouvel élan aux relations franco-libanaises

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.