Nos Lecteurs ont la Parole

Et ils n’ont rien vu venir

par Sylvio LE BLANC
OLJ
09/10/2017

Sur les 12 jihadistes responsables des attentats de Barcelone et de Cambrils, 8 provenaient de Ripoll, une petite ville située au nord de la Catalogne, où vivent 11 000 habitants, dont quelque 500 d'origine marocaine. Un imam salafiste, Abdelbaki es-Satty, un homme ayant purgé quatre années de prison, les y aurait radicalisés.
Ce qui est incroyable, c'est que personne ne semble avoir vu venir le drame ; a fortiori, personne n'a alerté la police catalane. Huit jeunes de la même bourgade deviennent des fanatiques prêts à tuer de la plus ignominieuse des manières, mais leurs familles et leurs proches n'ont aucune appréhension, ne se doutent de rien.
Existe-t-il une malvenue solidarité chez nombre d'immigrés de confession musulmane qui les retient de dénoncer leurs proches, comme chez les mafiosi ? Les forces policières auraient intérêt à creuser la question.

Sylvio LE BLANC
Montréal, Québec

Lire aussi

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour Beyrouth, Macron a donné un nouvel élan aux relations franco-libanaises

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.