Rechercher
Rechercher

Liban - DIPLOMATIE

Devant Netanyahu, Macron promet d’« éradiquer » le risque représenté par l’armement du Hezbollah

Le président français réaffirme l'attachement de la France à la stabilité du Liban.

Emmanuel Macron et Benjamin Netanyahu après leur conférence de presse à l’Élysée. Stephane Mahe/Reuters

À l'occasion de sa première rencontre officielle avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président français Emmanuel Macron a assuré hier à son interlocuteur qu'il partageait avec lui les inquiétudes israéliennes au sujet de l'armement du Hezbollah, promettant « des actions diplomatiques » sur ce point.
« Nous avons très longuement évoqué la situation au Proche-Orient avec le Premier ministre (israélien) et toutes les questions régionales, et je dois dire ici que je partage les inquiétudes israéliennes concernant l'armement du Hezbollah au Liban-Sud, que nous recherchons et rechercherons la stabilité du Liban dans le respect de toutes ses communautés.
Sur ce sujet, je compte poursuivre des actions diplomatiques qui permettront de limiter, réduire et éradiquer ce risque », a déclaré le président français, sans donner de détails sur la teneur des efforts diplomatiques envisagés, lors d'une conférence de presse, à Paris, aux côtés du Premier ministre israélien.
M. Netanyahu, tout sourire, a salué « la détermination » de son hôte à combattre le racisme et l'antisémitisme et s'est dit convaincu que la France avait « un potentiel énorme » sous la direction du nouveau président.
La rencontre d'Emmanuel Macron et de Benjamin Netanyahu a eu lieu dans le cadre de la commémoration à Paris du Vel d'Hiv, une rafle massive de juifs dans la capitale française en 1942.
L'invitation adressée à M. Netanyahu constitue une première pour un dirigeant israélien. Au sujet de cet épisode, l'un des plus noirs de l'histoire française, M. Macron a fermement réitéré la responsabilité de la France et du gouvernement de l'époque.
Les deux hommes s'étaient déjà brièvement croisé et parlé depuis l'élection de M. Macron, mais il s'agissait hier de la première rencontre officielle et d'une occasion pour chacun de se jauger, notamment sur le conflit israélo-palestinien.

À l'occasion de sa première rencontre officielle avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président français Emmanuel Macron a assuré hier à son interlocuteur qu'il partageait avec lui les inquiétudes israéliennes au sujet de l'armement du Hezbollah, promettant « des actions diplomatiques » sur ce point.« Nous avons très longuement évoqué la situation au...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut