X

Liban

Geagea : Pour un retour des réfugiés dans les zones sécurisées en Syrie

Meerab
OLJ
13/07/2017

Le président des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a annoncé hier que son parti préparait une proposition à soumettre au Conseil des ministres concernant les réfugiés syriens au Liban, et qui serait transmise, après examen, au secrétaire général de l'ONU.
Cette proposition porte sur le retour des réfugiés dans les zones sécurisées en territoire syrien, « là où il n'y a pas de combats », a affirmé M. Geagea, qui s'exprimait à Meerab devant une délégation de la section des banques au sein du département des syndicats FL.
« En tant que Libanais, nous avons accueilli les déplacés avec générosité et un esprit humaniste, et c'est ce qu'il fallait faire (...). Toutefois, au terme de sept ans de fardeau, avec l'usure progressive de nos infrastructures et les risques sécuritaires qui se multiplient, il devient primordial de trouver une solution radicale à ce problème », a indiqué le leader FL.
Samir Geagea a mis l'accent sur la nécessité du retour des réfugiés dans des « zones sécurisées du pays ». « Chacune d'entre elles est plus vaste que n'importe quelle étendue géographique au Liban », a-t-il noté.
Concernant la loi électorale, M. Geagea a estimé que le projet adopté en Conseil des ministres et au Parlement était « le meilleur possible », soulignant que l'adoption de la proportionnelle est « un exploit » permettant à « tout candidat capable de franchir un certain seuil de voix de remporter les élections sans l'appui des partis politiques, des bulldozers électoraux ou des grandes forces ».
Le président des FL a par ailleurs reçu hier le secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, le député Ibrahim Kanaan, qui a exprimé son refus de « toute résolution internationale d'implantation des réfugiés, notamment syriens, au Liban ». « Notre position est claire à ce sujet. Ce qui nous importe, c'est le retour des déplacés. Nous devons nous asseoir ensemble au gouvernement pour discuter comment le faire, parce que nous payons un lourd tribut tant sur le plan financier que sécuritaire », a-t-il noté.
Qualifiant la relation entre le Courant patriotique libre et les FL de « stratégique à long terme », M. Kanaan a estimé qu'il n'était pas impossible de venir à bout des différends entre les deux formations sur certains dossiers à l'ombre des bonnes intentions réciproques.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué