X

Liban

Que se passe-t-il sur le chantier de Ramlet el-Baïda ?

Arrêt sur image
S. B. | OLJ
07/07/2017

Des photos envoyées à L'OLJ par le militant Raja Noujaim montrent une activité inhabituelle sur la façade maritime du projet Eden Bay Resort, à Ramlet el-Baïda. Un monticule de sable a été formé au niveau de la base de l'immeuble, s'élevant bien plus haut que le sable du littoral. Selon Raja Noujaim, les propriétaires chercheraient ainsi à recouvrir le niveau du sous-sol de leur immeuble en béton. Ce faisant, ils confirment les pires craintes de la société civile puisqu'ils franchissent la ligne de recul imposée par la loi et transposent leur chantier en plein dans les biens-fonds publics maritimes, précise-t-il.
Ce bâtiment a fait l'objet d'une large controverse depuis le début de sa réalisation en septembre dernier, après obtention d'un permis de construire de la part du mohafez de Beyrouth, Ziad Chbib, sur base de titres de propriété présentés par l'entrepreneur. Ramlet el-Baïda est la dernière plage de sable de la capitale ouverte au public, mais une large partie de ses terrains sont devenus propriété privée au fil des décennies, au grand dam de la société civile qui estime qu'ils sont de nature à être considérés comme biens-fonds maritimes publics selon la loi et qu'ils ne devraient être constructibles sous aucun prétexte.
« De plus, assure le militant, ils sont en train de hausser le niveau du sable sur la plage, ce qui laisse augurer de transformations radicales du littoral qui précèdent un aménagement en bonne et due forme. Ce qui se passe actuellement sous nos yeux, c'est la privatisation d'une plage publique, en l'absence de tout permis, de tout décret... Nous avons, en vain, essayé d'alerter les responsables, du mohafez à la municipalité, aux forces de l'ordre ou encore au ministère de l'Intérieur! Personne ne bouge, comme si on voulait nous mettre devant un fait accompli. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES GENS CRIENT ET L,ANE CONTINUE A TOURNER LE MOULIN...

George Khoury

il faut savoir le pourquoi du comment, cette parcelle de terrain a semble-t-il appartenu a la famille hariri, ils l'ont vendue a prix d'or et pour justifier ce prix, il ont assorti cette vente d'une promesse d'un permi de construire.

Cette technique est vielle comme les cadastres fonciers. Vous achetez un terrain agricole/ou il est interdit de construire (generalement a tres bas prix) et avec un jeu d'ecriture vous en faites un terrain a batir. la valeur du terrain peut etre multipliee par 100 voir par 1,000.

l'olj devrait faire une analyse poussee de ce qui s'est passe.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué