Timi Hayek

Ce qu’en dit la famille

OLJ
24/06/2017

Fadi et Marie-Michèle Hayek - Ses parents

Timi est une artiste. Une vraie de vraie. Une authentique, comme on n'en fait plus, ou si peu ! Non, ce ne sont pas les paroles subjectives et flatteuses d'un père et d'une mère, mais nous étions sidérés de la voir à l'âge de 12 ans dessiner spontanément, sans modèles ni photos et sans aide aucune, des femmes en mouvement, aux proportions parfaites, avec de surcroît différents traits de caractère émanant du visage de chacune d'entre elles ! Timi dessine, crée comme elle respire, avec cette fluidité et ce sens inné de la beauté et de l'harmonie, cette sensibilité hors du commun...

Lyn Hayek - Sa sœur

Timi est une rêveuse, et j'ai souvent pensé qu'elle pouvait avoir des milliers de châteaux dans le ciel. Ou alors c'est l'impression qu'elle donne... Sa créativité coule profondément en elle et elle est profondément en harmonie avec le monde qui l'entoure. Elle voit le monde en couleurs et en émotions. Elle ne s'inspire jamais des tendances, ni pour son travail ni pour elle-même. Elle n'est jamais en quête d'approbation de quiconque. Elle est constamment son propre juge. Timi est la quintessence de la créativité et de la sophistication, qui se révèlent avec une infinie délicatesse.

Jean-Marc Goguikian - Son petit ami

Timi est plus qu'une créatrice de mode, elle est une artiste, une entrepreneure et la personne la plus gentille et la plus douce que j'aie jamais rencontrée. Délicieux, rêveurs, libres et joyeux, les vêtements que crée Timi lui ressemblent et la représentent. Ses pièces combinent esthétique et fonctionnalité et cassent la règle qui veut que la beauté ne s'obtienne qu'au sacrifice du confort. Son inspiration qu'elle puise entre histoire, mythologie, art et nature confère à ses créations une signification au-delà de l'apparence. Le talent créatif de Timi n'a d'égal que son souci de la perfection. Elle coupe et coud elle-même la plupart de ses pièces pour en garantir la qualité. Son travail parle de lui-même.

Cynthia Merhej - Sa meilleure amie

La première chose qui m'a attirée en Timi était son pantalon. Dans une classe de lycée typique, il était rare de trouver quelqu'un qui oserait porter quelque chose de complètement différent de la norme (un pantalon en velours côtelé rayé), mais son point de vue unique et son goût indéfectible lui étaient si inhérents qu'elle ne remarquait même pas ce que portaient ses camarades ! J'ai eu la chance de la regarder puiser ses dessins incroyables dans la vie réelle, et transformer les femmes poétiques et rêveuses qu'elle dessinait en une collection de diplôme, une collection Starch et enfin en toute une entreprise.

Sofia Karim - Sa meilleure amie

En tant qu'observatrice du monde de la mode, et voyant les choses de l'extérieur, j'ai toujours pensé qu'il fallait être impitoyable et couper des gorges pour arriver au sommet. Après avoir rencontré Timi et vu les opportunités étonnantes qui se sont présentées à elle, je me suis rendu compte que le talent réel et brut pouvait à lui seul mener très loin, à condition que l'on soit un véritable artiste. Et c'est le cas de Timi. Cela mis à part, Timi est incroyablement dévouée à son travail, Ce qu'en dit la familleentre les vêtements qu'elle coud elle-même à la main et la perfection des détails, son souci est d'offrir le meilleur à ses clients.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué