Rechercher
Rechercher

À La Une - Nomination

Ghassan Salamé nommé envoyé de l'ONU en Libye

Antonio Guterres avait soutenu la nomination de l'ancien ministre libanais après une série de rejets, par des membres du Conseil, d'autres personnalités envisagées.

Ghassan Salamé vient d'être nommé émissaire onusien en Libye. Archives Reuters

Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné mardi son feu vert à la nomination de l'universitaire et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé comme émissaire onusien en Libye.
Cette nomination achève une recherche de quatre mois pour trouver le nouveau responsable de la mission politique de l'ONU en Libye, chargé de chapeauter les négociations pour parvenir à un accord en vue de la composition d'un gouvernement d'unité nationale.


Le secrétaire général Antonio Guterres avait soutenu sa nomination après une série de rejets, par des membres du Conseil, d'autres personnalités envisagées.
En février, les Etats-Unis se sont ainsi opposés à la nomination de l'ancien Premier ministre palestinien Salam Fayyad, l'administration américaine expliquant agir dans l'intérêt d'Israël, son allié. Sa nomination aurait été accompagnée de celle de l'ancienne ministre israélienne Tzipi Livni à un poste d'émissaire onusien. Mais ce projet ne s'est jamais concrétisé après le rejet américain de M. Fayyad, ont expliqué des responsables de l'ONU.


Depuis, plus d'une dizaine de noms ont été évoqués avant que les quinze membres du Conseil de sécurité ne finissent par s'entendre sur Ghassan Salamé. Il va succéder à l'Allemand Martin Kobler qui occupait ce poste depuis novembre 2015. Un autre ex-ministre libanais de la Culture, Tarek Mitri, avait également occupé le poste d'émissaire de l'Onu en Libye entre 2012 et 2014.


Ghassan Salamé, 66 ans, est devenu en 2010 directeur de l'Ecole des affaires internationales de Sciences-Po Paris. Il enseigne aussi les relations internationales à Sciences-Po Paris.
Au Liban, Ghassan Salamé a été ministre de la Culture de 2000 à 2003 puis conseiller de l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et de la mission onusienne en Irak.

Rivalités politiques et combats entre milices ont affecté les efforts de la Libye pour surmonter le chaos qui a suivi le renversement puis la mort du colonel Mouammar Khadafi en 2011.
 

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné mardi son feu vert à la nomination de l'universitaire et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé comme émissaire onusien en Libye.Cette nomination achève une recherche de quatre mois pour trouver le nouveau responsable de la mission politique de l'ONU en Libye, chargé de chapeauter les négociations pour parvenir à un accord...
commentaires (6)

N'était il pas pressenti pour un poste à l'unesco? Et même qu'il avait fait de l'ombre à une de nos compatriotes ? Si on lui donne cette consolation c'est qu'il ne mérite que ça en définitive.

FRIK-A-FRAK

18 h 57, le 21 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • N'était il pas pressenti pour un poste à l'unesco? Et même qu'il avait fait de l'ombre à une de nos compatriotes ? Si on lui donne cette consolation c'est qu'il ne mérite que ça en définitive.

    FRIK-A-FRAK

    18 h 57, le 21 juin 2017

  • C'est le père de Léa Salame qui travaille à France 2?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 00, le 21 juin 2017

  • Mabrouk pour M.Ghassan Salamé et bonne chance surtout dans sa mission presque impossible dans les sables mouvants de la Libye.

    Antoine Sabbagha

    16 h 46, le 21 juin 2017

  • TIMIDE POSTE POUR CE GRAND HOMME !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 40, le 21 juin 2017

  • Mabrouk pour le ministre Ghassan Salame...il aurait ete un bon president de la republique libanaise....

    Soeur Yvette

    16 h 28, le 21 juin 2017

  • MABROUK pr le ministre Ghassan Salame,si l'on peut dire MABROUK pr l'envoyer en Lybie.Que Dieu le protège .Il aurait été un bon Président de la République pr le LIBAN.

    Mona Joujou Dfouni

    15 h 42, le 21 juin 2017

Retour en haut