X

Campus

Karen Boustani, un modèle de courage et de persévérance

DISTINCTION

Malentendante depuis l'enfance, la jeune lauréate du prix Sara Khatib vient de réaliser l'un de ses plus grands défis personnels : obtenir son diplôme en pharmacie.

17/06/2017

À l'âge de deux ans, elle perd l'ouïe à cause d'une méningite à pneumocoques, mais cela ne va pas entraver pour autant le cours de sa scolarité. Souhaitant que leur fille ait un parcours similaire à celui des autres enfants, les parents de Karen Boustani décident de lui apprendre à lire sur les lèvres plutôt que d'utiliser la langue des signes.

« J'ai donc intégré un établissement scolaire classique, accompagnée cependant par un professeur particulier. Cela n'a pas toujours été facile parce que nous vivons dans un pays où il y a beaucoup de préjugés et où tout le monde cherche la perfection. Alors qu'en Europe et aux États-Unis, les personnes souffrant de handicap sont facilement acceptées, chez nous, ce n'est pas toujours le cas », raconte la jeune femme. Ainsi, faisant preuve de beaucoup de bonne volonté, Karen Boustani va apprendre l'anglais et le français, et réussir ses classes, tout comme ses camarades, jusqu'à obtenir, avec succès, son bac.

Soutenue par ses proches, la jeune fille a choisi d'accepter sa différence plutôt que de la vivre comme une fatalité. « Enfant, j'étais assez timide, je redoutais le fait de devoir parler en public et la réaction des gens en découvrant mon handicap. Malgré cela, j'ai voulu apprendre à compter sur moi-même et, avec le temps, j'ai gagné en confiance », confie celle qui aime faire les activités de toutes les jeunes femmes de son âge.

En s'adaptant à sa situation particulière, en choisissant d'être active, Karen Boustani s'est surpassée pour pouvoir concrétiser ses rêves et vivre le plus normalement possible. Ainsi, elle va rejoindre les bancs de la fac et opter pour un domaine d'études pas vraiment facile. « Avant de faire mon entrée à l'université, j'ai subi une opération qui m'a permis de recouvrer une partie de mon ouïe. Aujourd'hui, je peux distinguer certains sons comme les klaxons des voitures, et j'ai suivi une thérapie pour pouvoir apprendre à interpréter les sons », raconte Karen. En choisissant de suivre un cursus de pharmacie à la LAU, l'étudiante a dû fournir des efforts considérables pour réussir ses cours et dépasser ses moments de découragement.

« Heureusement, j'ai pu compter sur le soutien de ma sœur, qui est dans la même promotion que moi, pour m'aider en répondant à mes questions ou en partageant avec moi ses notes, mais j'ai toujours préféré étudier toute seule », précise la jeune femme. Chaque fois qu'elle passe par des moments difficiles, Karen Boustani prie car cela la réconforte. « Je remercie Dieu de m'avoir donné la chance de vivre épaulée par ma famille et de me guider tout au long de ma voie. Je pense que chacun de nous devrait essayer de trouver une solution pour chaque problème qu'il rencontre au lieu de blâmer quiconque », note la jeune femme qui a choisi de faire preuve de patience et d'optimisme.

Travail et volonté
Aujourd'hui, la jeune fille est fière d'avoir pu dépasser toutes ses craintes et difficultés pour obtenir, avec grand succès, son diplôme en pharmacie. Son parcours impressionnant lui a valu de remporter cette année le prix d'inspiration Sara Khatib, une distinction qui lui a été décernée à la LAU, pour récompenser son courage, sa détermination et sa capacité à surmonter les obstacles pour réaliser ses objectifs.

Rolla Khatib, responsable de l'association Look Forward et mère de Sara, brillante étudiante en 4e année de pharmacie emportée en 2014, à l'âge de 22 ans, par un cancer qu'elle avait courageusement combattu, admire le parcours et la personnalité de Karen Boustani. « Je suis ravie d'avoir croisé le chemin de cette jeune femme humble, audacieuse, persévérante et courageuse. Je souhaite vivement que cet exemple de détermination puisse être bénéfique aux jeunes et prouver à ceux qui sont dans la même situation qu'elle que, à force de travail et de volonté, il est possible de rêver et de réaliser ses objectifs. »

Après avoir obtenu son diplôme, Karen Boustani souhaite concrétiser d'autres rêves et, avant d'ouvrir une pharmacie avec sa sœur, elle espère pouvoir passer une année à l'étranger ou elle aura sans doute beaucoup de choses à découvrir.

 

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Opération vérité

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.