Liban

Nahnoo porte plainte contre la municipalité au sujet de l’hôpital de campagne

Bois des pins
OLJ
29/05/2017

Malgré de nombreux appels de la société civile contre l'installation d'un hôpital de campagne dans un des terrains du Bois des pins, le plus grand espace vert de la capitale, le conseil municipal a quand même voté en faveur de sa construction. Même si, comme l'assure le président du conseil Jamal Itani, l'installation est « temporaire », cet énième empiètement sur le lot 1925 du Bois des pins est inacceptable pour l'association écologique Nahnoo. Celle-ci a présenté un recours la semaine dernière auprès du Conseil d'État contre la construction de cet hôpital par le conseil municipal. Mohammad Ayoub, président de Nahnoo, s'attend à ce que le Conseil « demande le gel des travaux le temps que la décision soit prise ».
Mohammad Ayoub a expliqué les fondements de cette plainte : d'une part, la construction de l'hôpital de campagne, offert par l'Égypte au Liban lors de la guerre de 2006, entre en conflit avec le plan directeur du territoire libanais de 2009, tout comme elle va à l'encontre de la loi qui interdit toute construction sur le lot 1925, placé dans la zone 9 de Beyrouth. L'intégralité du terrain du Bois des pins est en effet classé « site naturel », donc non constructible, selon le militant. Mais, surtout, cette construction est une violation de l'accord signé entre le conseil municipal et la région Île-de-France, qui considère le bois comme un espace culturel et écologique.
Nahnoo se base également dans sa plainte sur le fait que le contrat d'entrepreunariat a été signé de gré à gré avec une entreprise, sans appel d'offres. Sans compter qu'il existe une décision du conseil lui-même considérant l'hôpital comme « itinérant » et non fixe. Enfin, la décision a été prise malgré une opposition interne, au sein du conseil municipal, de la part des comités concernés, à savoir ceux de l'environnement et des travaux.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

pourvu qu'on n'interdise pas aux diverses ONG les manifestations ou autres apparitions publiques,ou meme des declarations publiques.

cela s\est deja vu non ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué