Etyen

Ce qu’en dit le professeur - Max Heyes

OLJ
27/05/2017

J'étais un des professeurs de Samer à Point Blank, à Londres. C'est une école qui forme des producteurs et des techniciens. J'ai vite remarqué qu'il était d'une autre trempe, plus complet, plus curieux, capable de jouer de tous les instruments, de tous les styles, et y prenant systématiquement du plaisir. C'est un vrai hédoniste musical, on ne sent pas d'ambition carriériste ou de recherche de succès commercial – ce qu'il pourrait d'ailleurs parfaitement réaliser. Il est là pour la musique. Durant tout son séjour, il a toujours fait preuve d'enthousiasme et de volonté de créer, d'essayer et de partager, ce qui est rare dans un milieu de plus en plus égoïste. Il a une personnalité vibrante, passionnée, limite surexcitée, mais c'est surtout une bête de travail et d'implication. À chaque classe, il proposait de nouveaux mixes et me demandait mon avis, et parce qu'il apprenait vite et bien, il s'améliorait très rapidement, confirmant le potentiel que nous avions décelé en lui. À tel point que j'ai vite décidé de le faire venir dans mon studio et de le faire participer aux mix et remix que j'y produisais pour des artistes majeurs de la scène musicale mondiale.

 

Max Heyes est un enseignant et producteur anglais.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué