Dernières Infos

Irlande du Nord: Le Brexit entraînera un changement de l'accord de Paix, dit Blair

AFP
12/05/2017

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a estimé vendredi que l'Accord de paix de 1998 en Irlande du Nord devra être modifié en raison du Brexit, lors d'un discours devant le Parti populaire européen (PPE, droite) réuni en Irlande.

"L'Accord du Vendredi Saint ou accord de Belfast avait été formulé en partant du principe que les deux pays (Royaume-Uni et Irlande, NDLR) faisaient partie de l'UE", a-t-il déclaré devant les parlementaires européens PPE réunis à Newtownmountkennedy, dans le comté de Wiclow, au sud de Dublin.
"Une partie de cet accord nécessite donc d'être amendé en raison du Brexit", a ajouté M. Blair, qui en tant que Premier ministre à l'époque avait participé aux négociations de ce texte qui a mis fin à trois décennies de violences meurtrières entre partisans du maintien de l'Irlande du Nord dans le giron britannique et militants du rattachement de la province à la République d'Irlande.
Selon lui, ce sera possible avec "un minimum de difficultés" s'il y a de la bonne volonté des deux côtés.

L'ex-Premier ministre a ajouté qu'il était important que l'UE et Londres atteignent un consensus pour éviter le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Irlande et le Royaume-Uni mais que des "perturbations (étaient) inévitables et se produisent déjà".
"Si le Royaume-Uni et la République (d'Irlande) tombaient d'accord sur la manière d'aller de l'avant sur la frontière, alors nous aurons la meilleure chance de limiter les dégâts. C'est dans notre intérêt à tous, y compris nos partenaires européens", a-t-il ajouté.

Mais le chef du PPE, l'Allemand Manfred Weber, a estimé que malgré la rhétorique de Londres, "cela ne peut pas être une situation gagnant-gagnant".
"De notre point de vue, nous ne voyons pas de possibilité d'une situation gagnant-gagnant, il y aura des dégâts. Je n'aime pas dire ça mais c'est la vérité", a-t-il déclaré.
"Nous avons essayé d'adopter une attitude constructive mais au final c'est une erreur, c'est une erreur de sortir de l'Union européenne et c'est ce que les Britanniques vont découvrir au cours des prochaines années".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué