Liban

Loi électorale : aucun signe annonciateur

Éclairage
01/05/2017

Le marché de la loi électorale s'est clôturé ce week-end avec une nette avancée de la proposition du président de la Chambre, Nabih Berry, fondée sur le mode de scrutin proportionnel et le recul conséquent du projet de la préqualification présenté par le du chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil.

Quant à l'idée de la création d'un Sénat dont les membres seraient élus sur le mode confessionnel, envisagée en concomitance avec l'adoption de la proportionnelle, elle continue de faire l'objet d'échanges entre les parties après que M. Berry a envoyé des copies du projet au chef de l'État Michel Aoun, au Premier ministre Saad Hariri ainsi qu'aux différentes forces politiques.
Si la formule parrainée par le chef du législatif prévoit au départ l'application de la proportionnelle, selon un découpage en six ou dix circonscriptions, il reste que M. Berry a laissé la porte ouverte aux négociations sur ce plan, sachant que les Forces libanaises ont déjà exprimé leur préférence pour un découpage en treize circonscriptions si ce mode de scrutin devait être adopté. On devrait ainsi s'attendre dans les prochains jours à une intensification des contacts pour examiner la proposition de M. Berry en profondeur.
Ce dernier a catapulté sa proposition aussitôt le projet présenté par le Parti socialiste progressiste boudé par plusieurs parties sans avoir même bénéficié d'un round de discussions. Et pour cause: son concurrent de la préqualification fondé sur le vote confessionnel était encore dans la course et le chef du CPL n'a toujours pas lâché prise, multipliant les tentatives pour le promouvoir auprès de ses pairs. C'est ainsi qu'il faut comprendre la visite de M. Bassil à Clemenceau, où il a tenté un dernier forcing auprès du chef du PSP, Walid Joumblatt, qui avait mis en garde dès le début contre le risque de voir le confessionnalisme s'exacerber par un mode de scrutin prévoyant un vote intracommunautaire. M. Bassil reste toutefois convaincu que son projet reste le meilleur moyen pour une période transitoire marquant le passage de la loi de 1960, fondée sur le scrutin majoritaire, vers la proportionnelle combinée à la création du sénat.
Dans les milieux FL, on annonce la gestation d'une nouvelle mouture que la formation chrétienne pourrait avancer à son tour en dernière minute, une sorte d'initiative salvatrice à l'ombre des divergences qui prévalent et de la difficulté pour les parties politiques de s'entendre sur une nouvelle formule. On reviendrait ainsi au mode de scrutin mixte que défendent les FL depuis le début comme étant l'issue la plus réaliste. Si cette suggestion devait encore échouer à l'instar des précédentes, ce sera alors le retour inéluctable à la loi de 1960 qui représente la dernière cartouche pour sortir le pays de l'ornière. Cette option ultime nécessite de toute évidence l'aval des parties qui devraient s'entendre au préalable sur une déclaration d'intention commune dans laquelle elles s'engageraient à adopter, à l'avenir, une nouvelle loi électorale fondée sur la proportionnelle et conditionnée par la création simultanée d'un sénat. Il restera à obtenir, entre-temps, une entente entre les grandes formations sur la présidence de cette instance ainsi que sur ses fonctions et prérogatives.
Pour certains observateurs, tant que la crise régionale ne s'est pas décantée et tant que les enjeux restent noyés dans le flou le plus total, notamment en Syrie, aucun parmi les acteurs locaux n'est prêt à abandonner sa tranchée, encore moins sa quote-part de représentation au sein du pouvoir, sans s'assurer à l'avance des acquis au sein du système.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque à la libanaise

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!