X

Liban

Les cultivateurs de pommes dans la rue aussi

protestation
27/04/2017

Face au retard pris par le gouvernement pour verser les compensations promises pour leurs pertes de 2016, les producteurs de pommes manifesteront aujourd'hui, à l'appel de l'Association des agriculteurs. Les routes principales qui vont à Beyrouth, à savoir Damour, Chekka, Halae, Chtaura, Tarchiche, Aabdé à Akkar, et Laboué dans la Békaa, seront coupées à partir de 10h30. « Il ne s'agit pas d'empêcher les voitures de passer, mais de distribuer des pommes aux conducteurs », a précisé en soirée Antoine Hoyek, président de l'Association des agriculteurs.
La Fédération des municipalités de Becharré a appelé hier, dans un communiqué, les agriculteurs de la région à se rassembler massivement sur la route de Chekka menant à Beyrouth, pour réclamer leurs droits.

Cela fait plus d'un mois que l'armée a achevé le recensement des pommeraies libanaises, à l'exception de celles qui sont situées dans des zones touchées par des problèmes sécuritaires, comme Ras Baalbeck et Ersal. Cette opération, qui a duré cinq mois, devait normalement préluder au versement de compensations à hauteur de 5 000 livres par caisse de 20 kg pour un budget total prévu de 40 milliards de livres libanaises (26 millions de dollars).

Une décision annoncée le 6 octobre dernier suite à une intense mobilisation d'agriculteurs et d'hommes politiques afin de soutenir le secteur qui souffrait de difficultés à vendre sur les marchés étrangers. Se basant sur le recensement effectué par l'armée, le Haut Comité de secours (HCS) devait ensuite se charger de la distribution de chèques individuels aux 30 000 agriculteurs concernés. À l'époque, les agriculteurs s'étaient déclaré satisfaits de la décision.

 

(Pour mémoire : Au Liban, les pomiculteurs attendent toujours leurs indemnités)

 

Le président de l'Association des agriculteurs, Antoine Hoyek, a déclaré hier, dans un communiqué, que « les agriculteurs refusent catégoriquement l'échelonnement des paiements des indemnités, ainsi que les promesses de leur payer la moitié de la somme des indemnités », suggérés récemment par le ministère des Finances.

M. Hoyek a appelé « les agriculteurs de toutes les régions libanaises à protester et manifester pacifiquement pour obtenir leurs droits ». « Toute promesse de payer une partie des indemnités n'a, à nos yeux, aucune valeur après que les parties concernées ont manqué à l'accord déjà conclu entre les agriculteurs et le Haut Comité de secours libanais », a-t-il ajouté.

Ce communiqué a suivi une réunion tenue hier entre M. Hoyek, le président du HCS, le général Mohammad Kheir, et le président de la coopérative de Akoura. Plus tard dans la journée, le général Kheir a publié un communiqué dans lequel il précise que le ministre des Finances Ali Hassan Khalil a approuvé la décision de verser la somme aux agriculteurs.

Joint au téléphone par L'Orient-Le Jour, M. Hoyek a qualifié la déclaration du général Kheir de « tentative de manipuler l'opinion publique et les agriculteurs ». « Tant que le communiqué ne précise pas si la somme serait versée entièrement aux agriculteurs, la déclaration n'apporte rien de nouveau », a expliqué M. Hoyek. « Nous manifesterons demain comme prévu, et nous refusons qu'on nous verse une somme autre que la somme entière des indemnités », a conclu le président de l'Association des agriculteurs.

 

 

Pour mémoire

Agriculture : une année marquée par l'urgence

L'État va subventionner les cultivateurs de pommes

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

j'ai lut un article sur Gulfnews, que les pommes du Liban sont interdites aux émirats, à cause de la quantité de pesticide trop importante !!!!
amélioré la qualité est-ce un paris impossible ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué