Congrès

Bassil : La nouvelle loi électorale doit accorder des droits aux émigrés

M. Bassil annonçant hier les grandes lignes du congrès de la diaspora libanaise, cette année, au palais Bustros. Photo ANI

Le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil a affirmé hier qu'il était « nécessaire que la nouvelle loi électorale accorde des droits politiques aux ressortissants libanais dans les pays d'émigration ».
« Il est nécessaire que cette loi accorde des droits politiques aux Libanais émigrés et leur assure une représentation juste », a dit M. Bassil, rappelant avoir proposé que six députés représentent la diaspora libanaise, dans une volonté de refléter leur présence dans les différents continents : les deux Amériques, l'Europe, l'Afrique, l'Australie et la Russie.
Le ministre, qui s'exprimait devant la presse pour lancer le congrès de la « Lebanese Diaspora Energy », a affirmé que cette conférence a pour objectifs de « célébrer les exploits des Libanais à l'étranger et de promouvoir le patrimoine libanais ». M. Bassil a ajouté que, l'année dernière, quelque deux mille personnes ont participé à la conférence et qu'il s'attend à une augmentation du nombre de participants cette année.
Le congrès aura lieu cette année les 4, 5 et 6 mai au BIEL, sous le parrainage du président de la République Michel Aoun. M. Bassil a estimé que « les émigrés qui font le déplacement plus nombreux chaque année ont perçu leur intérêt à élargir le réseau de leurs connaissances ». Pour ce qui est de la loi sur la récupération de la nationalité libanaise, il a révélé que « c'est la première fois que nous constatons l'arrivée de dossiers devant le comité chargé de cette question, des dossiers qui devraient être traités très prochainement ».
Cette question de nationalité devrait, selon le ministre, être au centre des allocutions lors de l'inauguration du congrès. Le deuxième axe de débats sera « le renforcement du lobby libanais par l'intensification des rapports entre les émigrés afin de mieux propager le message de ce pays et le modèle libanais dans le monde ». Le troisième axe sera le rôle des médias dans le développement des rapports entre les émigrés libanais. Le second jour, le développement des capacités économiques de la diaspora libanaise ainsi que la création d'un environnement propice aux technologies seront à l'honneur. La formation d'une organisation regroupant les médecins d'origine libanaise sera également annoncée. Le congrès se terminera par une rencontre avec le président Aoun, ainsi que l'ouverture de quatre « maisons des émigrés » au Batroun, une libano-américaine, une libano-émiratie, une libano-canadienne et une libano-brésilienne.


Le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil a affirmé hier qu'il était « nécessaire que la nouvelle loi électorale accorde des droits politiques aux ressortissants libanais dans les pays d'émigration ».
« Il est nécessaire que cette loi accorde des droits politiques aux Libanais émigrés et leur assure une représentation juste », a dit M. Bassil, rappelant avoir...

commentaires (2)

DROITS AUX EMIGRES... OUI ! MAIS COMMENT SERAIT LA REPARTITION COMMUNAUTAIRE ? LAISSONS POUR LE MOMENT LA DIASPORA EN PAIX ET N,Y SEMONS PAS CHEZ EUX AUSSI LE SPORE DE LA RUPTURE ! METTONS-NOUS D,ACCORD AVANT A LA MAISON...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 01, le 25 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DROITS AUX EMIGRES... OUI ! MAIS COMMENT SERAIT LA REPARTITION COMMUNAUTAIRE ? LAISSONS POUR LE MOMENT LA DIASPORA EN PAIX ET N,Y SEMONS PAS CHEZ EUX AUSSI LE SPORE DE LA RUPTURE ! METTONS-NOUS D,ACCORD AVANT A LA MAISON...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 01, le 25 avril 2017

  • "Ouverture de quatre! « maisons des émigrés » au Batroun!, une libano-américaine, une libano-émiratie, une libano-canadienne et une libano-brésilienne." ! Choû, il se démène tant en vue des prochaines législatives le béSSîîîl, ou quoi ?! QUATRE « maisons des émigrés » dans le seul Botron ? Wâlâââoû !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    14 h 20, le 25 avril 2017