X

Campus

Stir, une exposition vibrante de créativité et d’enthousiasme

Design graphique

Étape importante pour les diplômés, l'exposition des projets des étudiants de fin d'année en design graphique, Stir, représente un pont qui les introduit dans le monde professionnel.

22/04/2017

Vingt et un étudiants en design graphique de la promotion 2016-2017 à l'Université libano-américaine (LAU), des campus de Beyrouth et de Byblos, ont été sélectionnés pour présenter leurs travaux dans le cadre de l'exposition annuelle organisée fin février au campus de Beyrouth. Le concept, Stir, ou mouvement, reflète « l'énergie, l'enthousiasme et la motivation du jeune diplômé lorsqu'il commence à travailler dans le monde réel. Stir peut aussi signifier l'activisme et le mouvement que les designers peuvent inciter dans le tissu social d'une ville comme Beyrouth », explique Yasmine Taan, directrice du département art et design.
Guidé par une scénographie minimaliste, le visiteur déambule parmi les œuvres, suspendues le long de la salle, accrochées sur les murs blancs ou posées sur des socles. Celles-ci se distinguent de par leur dynamisme qui accroche le regard et de par leur variété, tant au niveau des thèmes que des médiums utilisés. Sujets sociopolitiques, environnementaux ou culturels sont ainsi abordés à travers des illustrations, de la typographie, des photographies ou des images digitales. Les étudiants ont conçu des affiches, des publications, des emballages, des campagnes de sensibilisation, des animations et des applications.
Ainsi, Nemus, une application mobile, fournit aux randonneurs plusieurs choix de sentiers au Liban, selon ce que chacun souhaite voir. Elle leur permet aussi de se connecter avec des personnes qui partagent les mêmes intérêts. « L'application pour mobile est le médium le plus adapté, puisque c'est portable, petit et efficace lors des randonnées », estime Mélissa Bitar, qui souhaite « faire de la randonnée un loisir accessible à tous ».
Toujours dans le domaine des applications, Chérine Karout a conçu Macro Micro Memo qui collecte les souvenirs des utilisateurs, téléchargés sous forme de sons, de graphisme, d'images fixes et/ou d'images animées. « La connexion entre ces souvenirs forme une galaxie ou une constellation pour un sujet spécifique », explique-t-elle. Ce qui distingue cette application des réseaux sociaux, c'est qu'elle procure un sentiment d'appartenance plutôt qu'un sens d'aliénation, assure cette diplômée qui a remporté un prix d'excellence, tout comme quatre autres étudiants dont India Arida. Cette dernière a conçu Sensorily Beirut, une application mobile qui permet de percevoir la ville et de s'y promener, via les cinq sens. Pour cette designer graphique, nous prenons l'environnement dans lequel nous vivons pour acquis. « C'est parce que nous regardons sans voir, nous entendons sans écouter et nous touchons sans ressentir. »
Lauréat lui aussi, Mario Abou Sleiman a conçu le site web et la publication Dear Me, qui s'adressent aux adolescents marginalisés. Le projet les connecte à leurs aînés qui ont été confrontés, par le passé, à la même difficulté. « Les sujets qui touchent les adolescents au niveau de la formation de la personnalité sont largement abordés ailleurs, mais pas localement. Or ce sont des problèmes qui touchent tout le monde à cette phase particulière de la vie », explique Mario.

Passeport vers le monde professionnel
En outre, les étudiants considèrent cette exposition comme un passeport vers le monde professionnel. « J'espère pouvoir entrer en contact avec des développeurs d'application qui m'aideraient à réaliser mon projet », note Mélissa Bitar. Bien qu'elle se déroule à l'intérieur du campus de la LAU, l'exposition n'attire pas uniquement les étudiants de cette université. « L'importance d'un tel événement est d'exposer le travail des étudiants et de le montrer à un public plus large, en particulier des boîtes de publicité et de design graphique qui pourraient, potentiellement, recruter ces jeunes designers émergents », explique Yasmine Taan. Cette dernière confie d'ailleurs que le département travaille avec Leo Burnett sur une initiative qui implique une relation étroite avec le marché du travail. Son objectif : exposer les étudiants à la réalité de la profession et aux exigences des clients. Suite au succès de cette initiative cette année, l'expérience sera renouvelée dans les années à venir.

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué